Traduction du site

Recherche dans le site
Parmi les téléchargements populaires
Cryptage Pyramidale et Matrices semi-commutatives
Mignat
Présentation de deux méthodes originales de crypatage asymétrique sans (...)
Parmi les productions récentes
Le Code secret de la Bible - Analyse détaillée

Etude du Code Secret de la Bible - Analyse détaillée




Annexe 1: Analyse des tableaux

La partie qui suit est sans doute un peu ennuyeuse, il s'agit d'une étude systématique de tous les tableaux du livre "La Bible : le Code Secret", (mis à part ceux qui ont déjà été étudié).

Pour ceux qui ne veulent en retenir que l'essentiel, je vous invite à lire uniquement les tableaux dont l'espérance (indiquée en-dessous de chaque titre) est plus faible que 1 sur 1000, car ce sont les tableaux les plus intéressants. Quant aux lecteurs qui veulent aller un peu plus loin, ils pourront aussi s'intéresser aux premiers tableaux dont l'étude est plus fouillée que les derniers dans le but de ne pas trop se répéter.

Nous nous dispenserons de commenter deux fois des tableaux à peu près similaires, car de nombreux exemples sont redondants. J'insiste encore une fois dans ce préambule, afin de ne pas le répéter sans cesse par la suite, sur le fait que dans les commentaires des tableaux tous les chiffres avancés sont basés sur le modèle que nous avons élaboré dans les chapitres précédents. Avec un autre modèle, on trouverait certainement d'autres valeurs, c'est pourquoi le choix du modèle est très important et nous pensons avoir choisi un modèle objectif.

Avant de lire les résultats, ayons toujours le fait suivant  à l'esprit : lorsque nous avons construit le modèle, nous avons montré que les chiffres trouvé avaient de bonnes chances d'être sous-évalués. Ainsi devant chaque résultat, nous pourrons toujours nous dire que des résultats plus élevés seraient sans doute encore plus probables.

Chaque tableau sera l'objet d'un paragraphe. Chaque mot sera étudié précisément. L'espérance qui résume chaque tableau peut être lue directement en-dessous de chaque titre. Voici l'étude détaillée de l'ensemble des tableaux du livre.

Tableau de la page 21

Espérance : 0.66 (mais 0.17 pour les trois premiers)

Ce tableau présente les mots suivants :

- Assassinat de Rabin

- Amir

- En 5756 (exprimé en année juive, ce qui correspond aux années chrétiennes 1995-1996)

- Tel-Aviv

L'interprétation que nous propose l'auteur est simple : 'Amir sera l'assassin de Rabin à Tel-Aviv en 1995-1996'. Que peut-on dire mathématiquement de ce tableau ? Etant donné qu'aucun mot n'apparaît en clair, tout est donc rigoureusement calculable d'après le modèle que nous avons établi.

En se mettant dans la perpective de construire soi-même un tel tableau, il faudra bien sûr rechercher d'abord le mot le plus long qui est le plus difficile à chercher, puis ensuite regarder tout ce qui peut graviter autour. Le mot le plus long est 'assassinat de Rabin', son espérance mathématique d'apparition dans la Torah est de 4.3, c'est-à-dire qu'on peut espérer le trouver plus 4 fois dans la Torah. C'est-à-dire qu'on a toutes les chances de le trouver sans difficulté.

Observons maintenant quelle est l'espérance de découvrir le mot dont la longueur vient en seconde position, c'est-à-dire 'Tel-Aviv'. Dans le tableau de la p.21, le mot 'Tel-Aviv' apparaît à la distance 40.1 du mot 'assassinat de Rabin. L'espérance de le voir apparaître dans une position similaire est de 0.97, soit 1 fois en moyenne sur un texte aux lettres bien mélangées comme la Torah. Un tel résultat indique la facilité à faire apparaître ce mot, surtout lorsqu'on se rappelle que 'assassinat de Rabin' a l'espérance d'apparaître quatre fois. Ainsi, on risque de trouver les mots 'Tel-Aviv' et 'assassinat de Rabin' lié de la sorte environ 4.2 fois. Qu'a donc d'extraordinaire ce tableau jusque là ? Nous sommes tout simplement en train de démontrer qu'un bon ordinateur peut faire apparaître un tableau similaire dans n'importe quel texte hébreu...

Voyons l'autre groupe de mots : 'en 5756'. Si nous voulons mesurer la proximité de ces mots aux précédents, il faut la mesurer par rapport aux deux derniers mots étudiés selon la méthode que nous avons élaborée. On trouve une espérance d'environ une chance sur 25 en moyenne. Mais cette espérance vaut pour un seul tableau contenant les deux mots précédents. Or il y en a 4.2 en moyenne dans un texte long comme la Torah. Nous trouvons donc que pour les trois mots étudiés, nous avons une espérance d'environ 0.17 ; ce qui signifie qu'il existe un tableau similaire dans 17 % des livres hasardeux de la même taille que la Torah. Découvrir ce tableau dans la Torah n'est donc pas d'une évidence indiscutable, mais il ne présente pas de difficulté exceptionnelle. C'est le genre de résultats qu'on trouvera facilement en choisissant le plus joli parmi quelques essais. Il suffit de faire 6 essais du même genre pour espérer obtenir ce résultat.

Voyons le dernier mot 'Amir', le nom de l'assassin de Rabin. Nous trouvons une espérance de 3.9. C'est-à-dire qu'il y a raisonnablement plus que toutes les chances de trouver le mot 'Amir' à cet endroit là en moyenne, imbriqué à cette proximité.

Ce premier tableau de 4 mots rassemblés offre le constat d'une normalité mathématique lorsqu'on a un tant soit peu fait quelques recherches.

 

Premier tableau de la page 36

Espérance : 2.2

Ce tableau présente les mots suivants :

- Clinton

- Président (en clair)

Le mot 'Président' est en clair dans le texte, nous ne pourrons donc pas en mesurer l'espérance. L'idée de chef, de domination est assez fréquente dans la Torah. Il n'est donc pas difficile d'espérer trouver cette idée dans un tableau.

Le mot 'Clinton' a une espérance de 2.2, c'est-à-dire qu'on risque de le trouver un peu plus de 2 fois.

Ce tableau de deux mots présente un petit intérêt. En effet, étant donné que le mot 'Clinton' a comme espérance la valeur 2 : il est un peu surprenant de trouver le mot 'Président' à côté, car c'est un mot qui n'est pas très fréquent. En fait ce tableau ressemble plus à un tableau qu'on aurait trouvé par hasard et dont on aurait fait ressortir l'idée à posteriori. Même si ce tableau présente un petit intérêt qui curieusement provient d'un mot en clair (et n'est donc pas mesurable), il est peu démonstratif du Code Secret.

Deuxième tableau de la page 36

Espérance : 0.24

Ce tableau présente les mots suivants :

- Watergate

- Qui est-il ? Président, mais il a été tué.

Les calculs donnent une espérance de 0.24 pour trouver le mot 'Watergate', cela correspond grossièrement à une chance sur 4 en moyenne. Il y a donc apparemment assez peu de chances de trouver le mot 'Watergate', mais une chance sur 4 n'est pas une valeur défiant les lois mathématiques. En effet, si on effectue une recherche sur 4 mots de cette difficulté, il y a mathématiquement toutes les chances que l'un d'eux apparaisse. Pour trouver un mot ayant ce résultat, il suffit donc d'essayer plusieurs mots. Il n'est pas du tout étonnant d'en trouver un parmi plusieurs essais.

Trouver la phrase 'Qui est-il ? Président, mais il a été chassé' en même temps que l'autre mot représente un indice d'impression supplémentaire. Nous avons cependant plusieurs remarques à apporter :

- Tout d'abord, la grande phrase apparaît en clair dans le texte. Elle n'est donc pas mesurable. Et nous savons qu'il est assez facile de trouver des mots en clair dans le texte, surtout des grandes phrases qui seraient pratiquement impossible à faire apparaître par le moyen du code.

- En dernier lieu, le contexte de ce tableau n'est pas clair. Heureusement que l'auteur nous commente ce tableau pour que nous puissions le comprendre...

 

En conclusion, comme nous l'avons vu, une espérance de 0.24 n'a rien de démonstratif ou d'impressionnant : sur 4 essais différents du même ordre de difficulté, l'espérance de trouver un tableau similaire est voisine de 1. Lorsqu'on a cherché des heures durant toutes sortes de mots, il est bien évident que des mots d'espérance même assez faible vont apparaître. Une espérance de 0.24 est donc tout à fait naturelle, et même très ordinaire, au milieu d'une recherche approfondie.

 

Tableau de la page 38

Espérance : 67

Ce tableau présente les mots suivants :

- Homme sur la lune

- Vaisseau spatial

L'espérance de voir figurer le mot 'Homme sur la lune' dans la Torah est de 56.6. C'est donc très probable de le trouver.

L'espérance de trouver le mot 'Vaisseau spatial' à une telle proximité est de 1.2.

L'espérance de trouver un tableau avec ces deux mots pareillement regroupés est donc de 67, ce qui est énorme. Ce tableau ne présente lui non plus aucun caractère spectaculaire. Il est évident qu'on va trouver dans la Torah des mots pouvant attester que l'homme est allé sur la lune en vaisseau spatial. De plus, les chances sont augmentées en considérant que la phrase 'Homme sur la lune' pourrait être recherchée sous une autre forme.

Tableau de la page 39

Espérance : 3.3 (avec 0.75 pour les deux premiers mots)

Ce tableau présente les mots suivants :

- Shomaker-leavy

- Frappera Jupiter

- le 16 juillet

L'espérance de voir figurer le mot ' Shomaker-leavy ' dans la Torah est de 9.6. C'est donc bien probable.

Le mot 'frappera Jupiter' est en fait composé de deux mots qui ne sont pas l'un au bout de l'autre, nous allons donc les considérer comme deux mots différents. L'espérance de trouver le premier est 0.078 ; donc l'espérance de trouver les deux premiers mots ainsi placés est de 0.75. Cela arrive dans 75% des livres de même taille que la Torah, en moyenne. L'espérance d'y voir en plus le troisième mot à cette proximité est de 4.5, ce qui donne une espérance globale de 3.3.

Le dernier mot apparaît en clair il n'est donc pas mesurable. Si on procédait au calcul d'un mot hasardeux, son espérance serait de 24 a une telle proximité ; il est donc encore moins étonnant de le trouver en clair.

Tableau de la page 40

Espérance : 20 (mais plus de 56 000, si on le prend tel qu'il est affiché)

Ce tableau présente les mots suivants :

- Shomaker-Leavy

- Jupiter

Ici le texte utilisé n'est plus celui de la Torah, mais celui d'Esaïe qui contient moins de lettre. L'espérance de voir figurer le mot ' Shomaker-Leavy ' dans le livre d'Esaïe est de 1.6. C'est donc assez probable.

Le mot 'Jupiter' est fait de 3 lettres dans le tableau. Orthographié ainsi, l'espérance de le voir apparaître est d'environ 35000, ce qui est énorme. Les mots ont ainsi une espérance d'apparition de 56 000 à eux deux. On peut trouver 56 000 tableaux similaires dans le livre d'Esaïe !...

Il est plus probable de penser que le mot 'Jupiter' n'a pas été écrit en entier, seules les trois premières lettres d'un long mot sont affichées sur ce tableau. Il se prolonge certainement en dehors du tableau par des lettres qui n'apparaissent pas ; alors suivant l'orthographe choisie, l'espérance peut varier. Une orthographe courante offre une espérance de 20.

Il est donc évident que ce tableau est très facile à obtenir, et cela se passe de commentaire.

Tableau de la page 44

Espérance : très supérieure à 0.17.

Ce tableau présente les mots suivants :

- Nazi et ennemi

- Hitler

- Massacre

- Homme mauvais (en clair)

La phrase 'Nazi et ennemi', bien qu'horizontale et formée de lettres jointes, n'est pas en clair dans le texte. C'est le groupe de mots le plus difficile à obtenir parmi les mots affichés. C'est donc celui-ci qui doit logiquement être recherchée en premier. L'espérance de le trouver dans le texte est de 6.7. Il est vrai que c'est plutôt impressionnant de le voir apparaître horizontalement à l'envers, mais nous avons bien stipulé que, selon le principe de l'antériorité, les constatations après coup ne doivent nullement influencer un calcul . Si l'on rentrait dans tous les détails d'esthétique particulière toute constatation des plus ordinaires deviendrait improbable. Il faut conserver un modèle objectif et global. Il y aurait d'ailleurs des remarques à faire sur ce groupe de mot du point de vue sémantique : c'est une tournure de phrase assez particulière. On peut simplement se demander pourquoi ces deux mots apparaissent ensemble, car il ne semble pas nécessairement liés. Pour comprendre ce phénomène, nous pourrons nous rappeler ce que nous avons dit sur la recherche de lettre autour des mots déjà trouvés. Nous ne nous étendrons pas plus.

Le fait que ce mot soit horizontal accroît considérablement les chances de voir apparaître un second mot à proximité. Or cela n'a pas été pris en compte dans le modèle que nous avons établi : nous n'avons pas prévu le cas d'un mot codé qui arriverait horizontalement. Le fait qu'un mot soit horizontal n'est pas uniquement un détail d'esthétique - ce genre de détails ne doit pas être pris en compte - mais le fait que le mot soit placé horizontalement produit une augmentation des positions possibles. En effet, les mots horizontaux, permettent de procéder à des sauts de lignes beaucoup plus nombreux tout en produisant des tableaux très compacts. On peut d'ailleurs procéder à autant de saut que le texte le permet.

Par le modèle que nous avons construit, l'espérance de trouver le mot 'Hitler' à une telle proximité est de 0.4. Mais la véritable espérance lui est très nettement supérieure. Nous ne ferons pas de nouveaux calculs en définissant un modèle nécessaire qui ne s'utiliserait que très spécifiquement ici (bien qu'il serait plus rigoureux de les faire). Cette valeur suffit pour constater que le tableau n'est pas exceptionnel. Les résultats sont les suivants : pour trouver les deux premiers mots étudiés, l'espérance est de 2.7. Ce qui ne présente aucune difficulté.

Pour ajouter le mot 'massacre' à une telle distance, nous avons une espérance de 0.065, soit 1 chance sur 15 en moyenne. On obtient, en multipliant par 2.7, que l'espérance de trouver ces trois mots ainsi placés est de 0.17, soit 1 fois sur 6 essais en moyenne. En pensant que cette valeur est très nettement sous-évaluée, on s'aperçoit que ce tableau ne présente lui non plus aucune difficulté à être trouvé.

Tableau de la page 51

Espérance : 0.8 (mais 0.025 soit environ 1 sur 40 pour les trois mots principaux).

Ce tableau présente les mots suivants :

- Shakespeare

- Présenté sur scène

- Hamlet

- Mac Beth

L'espérance de trouver le mot 'Shakespeare' dans le texte de la Torah est de 8.54.

L'espérance de voir à côté de ce mot le mot 'Hamlet' est de 0.89, ce qui donne que l'espérance de voir un tableau présentant ces deux mots ainsi rapprochés est de 7.6 ; c'est donc tout à fait ordinaire.

Si l'on calcule quelle est l'espérance de voir le mot 'Mac Beth' ainsi placé, on trouve 1 chance sur 303 en moyenne. Mais il ne faut pas oublier qu'on peut disposer de 7.6 tableaux faits des deux mots précédents. L'espérance de trouver le tableau des trois mots ainsi rapprochés est donc de 0.025, soit 1 sur 40 (il faut quarante essais en moyenne pour aboutir à ce tableau). Voilà un chiffre un tout petit peu plus attrayant. La beauté du résultat provient du fait que le mot 'Mac Beth' est vraiment collé au mot 'Hamlet'. Si l'on acceptait de le voir un tout petit peu plus loin, l'espérance grimperait très vite alors que l'impression psychologique serait probablement la même. Mais il ne faut évidemment pas sortir du modèle que nous avons établi. Une chance sur 40, c'est le premier résultat aussi faible que nous rencontrons. Est-il impressionnant ? Lorsqu'on voit qu'il suffit d'essayer une quarantaine de mots semblables pour trouver un tableau similaire, on peut se dire que le tableau n'est pas si exceptionnel que cela. De toute façon, il n'a rien de convaincant. C'est un résultat que nous pouvons très raisonnablement espérer obtenir.

Il reste le dernier mot 'présenté sur scène' : le trouver à une telle distance des mots précédents représente une espérance de 32, qui montre la facilité de trouver un mot comme celui-ci dans le tableau.

Ainsi l'espérance de trouver l'ensemble des quatre mots est de 0.8.

Premier tableau de la page 52

Espérance : 5.1

Ce tableau présente les mots suivants :

- Frères Wight

- Avion

L'espérance de trouver le mot 'Frères Wight' dans le texte est de 10.

L'espérance de trouver le mot 'avion', à la même proximité que celle du tableau est de 0.51, ce qui donne à ce tableau complet une espérance de 5.1. Cela signifie qu'on peut espérer trouver un tableau similaire au moins cinq fois dans n'importe quel texte de la même taille que la Torah.

Deuxième tableau de la page 52

Espérance : 1

Ce tableau présente les mots suivants :

- Edison

- Electricité

- Ampoule électrique

Concernant le mot principal, 'Edison', son espérance est de 110.

Pour chacune des apparitions du mot 'Edison', l'espérance d'y voir joint, à une distance similaire au tableau, le mot 'électricité' est de 0.17. D'où l'espérance de voir apparaître les deux mots dans un tableau semblable est de 18, ce qui est plutôt important.

Le troisième mot 'Ampoule électrique' a une espérance de 0.058.

Ainsi l'espérance de voir les trois mots rassemblés est de 1. C'est toujours très naturel.

Premier tableau de la page 53

Espérance 0.064 (soit 1 sur 16).

Ce tableau présente les mots suivants :

- Einstein

- Science

- Tout le reste est constitué de phrases en clair.

Pour ce qui est du mot 'Einstein', son espérance est de 0.077, c'est-à-dire qu'il y a 1 chance sur 13 de le trouver en moyenne, ce n'est pas très grand : sur 13 essais de cette même difficulté, on risque d'en trouver 1. Evidemment 'Einstein' est un mot assez peu probable, mais en essayant tous les grands hommes qui ont marqué l'histoire, il est bien évident qu'un bon nombre d'entre eux devait apparaître. Il faut bien considérer le problème à l'endroit : lorsqu'on pratique une recherche assez large, on trouve toutes sortes de choses ; on en trouve même des peu probables. En cherchant 1000 mots à proximité d'un mot, les probabilités affirment qu'on peut espérer en trouver 1 dont la proximité a une espérance de 1 pour 1000 en moyenne. Et lorsqu'on présente ce mot, une fois qu'il est trouvé, cela paraît extraordinaire ; mais en fait cela ne l'est pas. Il faut considérer quelle a été la recherche. Il ne faut pas dire après coup qu'un résultat est extraordinaire, car cela n'est souvent pas vrai, tout dépend de la recherche. Même si trouver le mot 'Einstein' paraît un tout petit peu surprenant avec une espérance de 1 sur 13, il n'en est rien si le nombre d'essais de recherche est important et qu'on présente après coup uniquement les résultats qui fonctionnent.

Trouver le mot 'science', à coté du mot 'Einstein' avec une telle proximité atteint une espérance de 0.83, soit 83% de chances de le trouver en moyenne.

D'où l'espérance de trouver les deux mots ainsi rassemblés s'élève à 0.064, soit 1 chance sur 16 en moyenne. Trouver ce tableau est peu probable, mais on comprendra d'après le principe de l'antériorité. Mais trouver un tableau avec une espérance similaire est tout à fait naturel. Ainsi le résultat n'a toujours rien d'extraordinaire.

Premier tableau de la page 59

Espérance : 0.0011 (1 chance sur 870, en moyenne) 

Ce tableau présente les mots suivants :

- Holocauste d'Israël

- 1996

L'espérance de trouver le mot 'Holocauste d'Israël' est de 0.6.

L'espérance de trouver le mot '1996' tel qu'il est dans le tableau est de 0.0019, si bien que l'espérance du tableau est 0.0011, soit 1 sur 870. C'est un résultat très faible. Est-ce pour autant une démonstration du code ?

 

Il y a plusieurs remarques à faire :

 

  • La première est la suivante : une recherche acharnée sur de nombreux essais produit de bons résultats. Concernant ce tableau et tous ceux qui vont suivre, l'auteur dit lui-même qu'ils sont l'ouvrage besogneux d'un chercheur : "Doron Witzmun a effectué des recherches poussées sur le sujet" (sic. p.43-44). Des recherches poussées signifient des recherches sur de nombreuses combinaisons de mots. Rechercher 870 combinaisons différentes n'est pas une oeuvre insurmontable et loin de là. Une valeur de 1 sur 870 est certainement peu de chose pour un homme déterminé à trouver des tableaux sur un sujet précis. Seulement il faut un peu d'imagination pour trouver de nombreuses façons de formuler des choses un peu similaires : c'est là la plus grande difficulté.
  • Rappelons-nous ensuite comment fonctionne la méthode de recherche avec un ordinateur. On peut voir qu'on trouve rapidement de très nombreuses combinaisons possibles. En combinant les mots, on arrive très vite à 870 possibilités. Si par exemple on désire prophétiser la fin d'Israël dans les 15 prochaines années, il suffit :

- de pouvoir exprimer de deux façons différentes chaque année, ce qui fait trente combinaisons possibles.

- de trouver trente façons pour dire 'L'holocauste d'Israël' de façon au moins probable à celle du tableau. Exemple 'Israël en Holocauste', 'Fin d'Israël', 'Israël, la fin', 'drame d'Israël', 'Guerre en Israël', 'Destruction d'Israël'... On arrive vite à 30.

Et l'on serait déjà à 900 combinaisons de mots. En supposant qu'en hébreu la difficulté de ces mots soit semblable à celle du tableau, on montrerait qu'il existe forcément un drame en Israël dans les 15 prochaines années. Mais cela n'aurait rien de prophétique, ce serait uniquement un phénomène statistique normal sur des mots.

  • Une autre remarque possède beaucoup d'importance : l'holocauste n'a pas eu lieu... Cette prophétie non accomplie, ne serait-elle pas la démonstration, que l'auteur a tout simplement choisi la date qui produit le plus d'effet ? Une chance sur 870, ce n'est pas beaucoup si l'on doit accepter en plus que la prophétie peut ne pas avoir lieu. Si toute prophétie peut être remise en cause, on retombera très vite sur ses pieds. L'auteur a sentit la nécessité de se justifier :
  • Il a expliqué que l'holocauste a été évité. En fait pour comprendre la prophétie, il faut comprendre qu'elle n'était qu'un risque potentiel qui a été évité. Mais, en étant objectif, on ne peut pas dire que l'holocauste ait été une grande menace pendant cette période. Si l'holocauste a pu être évité, s'il est annoncé prophétiquement, c'est certainement parce qu'il aurait représenté une menace extrême connue de tous, et que finalement il aurait pu être évité in extremis. Mais dans les faits, cette menace n'a pas eu lieu de façon aussi spectaculaire dans cette année là. Il est facile de dire d'un coup de plume : "En fait, on trouve le mot 'retardé' en dessous"... Cela prête peu à la confiance.

Deuxième tableau de la page 59

Espérance : 0.00035 (1 chance sur 2900, en moyenne)

Ce tableau présente les mots suivants :

- Holocauste atomique

- 1996

L'espérance de trouver le mot 'Holocauste atomique' est plutôt faible : 0.011, soit 1 chance sur 88 en moyenne. Il faut essayer 88 mots différents pour en trouver un comme celui-là. Il faut effectuer une recherche poussée comme nous venons de le voir ; cela n'est tout de même pas très difficile. L'impression du résultat procède du principe fondamental de l'antériorité.

L'espérance de trouver le mot '1996' aussi près est de 0.03, soit 1 chance sur 33 en moyenne ; ce qui est aussi plutôt faible. En supposant qu'on veuille faire apparaître une année précise avec un tel résultat, cela serait assez difficile ; par contre si l'on cherche parmi les prochaines années à venir, cela est loin d'être impossible. L'auteur affirme lui-même qu'il cherchait quelles années apparaissent le mieux. Les chances sont multipliées par autant d'années qu'on est prêt à voir apparaître.

Le résultat total du tableau est de 1 chance sur 2900. C'est un peu imposant, mais il faut toujours se rappeler comment s'effectue la recherche. Trouver une chose précise est toujours extraordinaire ; trouver quelque chose qui lui ressemble l'est beaucoup moins. C'est le principe de l'antériorité.

 

Il faut ajouter en faveur de l'impression de ce tableau que l'année est la même que celle du tableau précédent. Deux tableaux assez impressionnants qui présentent la même année, c'est plutôt troublant, non ? En fait quand on comprend comment fonctionne la recherche, on peut réaliser que cela n'a rien d'aussi troublant car il est assez facile de faire apparaître des résultats même assez forts, et lorsqu'on cherche beaucoup comme l'a fait Witzmum, il est normal qu'on trouve ce genre de situation.

Le doute ne subsiste pas non plus lorsqu'on constate que la prophétie ne s'est pas réalisée. Dans le chapitre précédent, nous avons expliqué en détail comme il est inacceptable de transformer le sens d'une prophétie qui ne s'est pas réalisée.

Un tableau comme celui-là n'est pas très difficile à trouver avec un bon ordinateur, il suffit de constater que ce n'est pas un seul mot, mais deux mots qu'on recherche. En ayant 88 façons de formuler le premier mot et 33 façons de présenter le second (il serait assez difficile de formuler '1996' de 33 façons, par contre en portant la recherche sur les 16 prochaines années avec chaque année exprimée de 2 façons), alors l'espérance de ces combinaisons serait supérieure à 1. On peut facilement montrer qu'un holocauste atomique (ou similaire) arrivera dans les 16 prochaines années. Le résultat de ce tableau n'est pas si éloigné qu'il ne parait de la normalité, malgré la grande impression numérique qu'il apporte.

En pensant que l'auteur a affirmé avoir effectué sur ces tableaux des "recherches poussées", on comprend bien vite la nature des résultats : ils ne sont nullement extraordinaires. Ayons bien en tête le principe de l'antériorité est pensons que la prophétie ne s'est pas réalisée. En voyant qu'une recherche sur 88 formulations d'un côté et sur 16 années de l'autre, permet d'obtenir un résultat avec toutes les chances, on comprend bien que ce tableau n'a rien d'extraordinaire.

Quand on pense que ces résultats sont parmi les plus élevés du livre, on constate bien que ce livre ne contient pas de démonstration de l'existence d'un code. Et en particulier que toute ces "prophéties" sont tout simplement, issue d'un peu de travail de recherche tout à fait normal.

 

Tableau de la page 62 ou 86

Espérance : 0.48

Ce tableau présente les mots suivants :

- La prochaine guerre

- Ce sera après la mort du Premier Ministre

- Isaac

 

Seul le groupe de mot 'La prochaine guerre' n'est pas en clair. Son espérance est de 0.48. C'est-à-dire que ce mot apparaît en moyenne 1 fois sur 2. En pensant aux modifications qu'on peut faire sur ce mot 'Guerre prochaine', 'Guerre suivante', etc..., on peut imaginer comme il est aisé de faire grimper les espérances très rapidement : cela n'a rien d'extraordinaire.

Ce mot a été trouvé en compagnie de deux autres phrases : le mot 'Isaac' et ' Ce sera après la mort du Premier Ministre'. Est-ce extraordinaire ? Le nom 'Isaac' est le nom d'un des personnages de la Torah, il n'est pas incompréhensible de le trouver dans le texte. Quant à l'autre groupe de mots, c'est une phrase en clair. Un sens qu'il faut d'ailleurs un peu détourner en sautant des lettres pour faire comprendre ce qu'on veut. Ce n'est pas un procédé très limpide.

 

En conclusion, ce tableau n'offre pas un aspect extraordinaire. Les mots trouvés en clair ne sont pas appréciables mathématiquement, mais ce n'est pas très dommageable car ils ne paraissent pas spécialement extraordinaires. Surtout lorsqu'on pense que cette prophétie ne s'est pas réalisée... Cela donne encore un doute supplémentaire.

 

Tableau de la page 66

Espérance : 0.034 (1 sur 29)

Ce tableau présente les mots suivants :

- Artillerie Lybienne

- 1996

L'espérance de trouver le mot 'Artillerie Lybienne' est de 4.3.

L'espérance de trouver le mot '1996' à cette proximité du mot 'Artillerie Lybienne' est de 0.034. C'est-à-dire 1 chance sur 29 en moyenne. Cela signifie que si nous trouvons 29 façons différentes de dire le mot 'Artillerie Lybienne' (chacune de ces façons ayant au moins autant de chances d'appraître que le mot 'Artillerie Lybienne') alors il y a toutes les chances de voir apparaître cette idée. Or il ne semble pas trop difficile d'imaginer 29 façons d'exprimer la même idée : 'Artillerie de Lybie', 'Armée Lybienne', 'Militaires lybien', ...

 

Ce tableau ne présente donc pas de grandes difficultés à apparaître. Il n'y a même pas besoin d'invoquer le principe de l'antériorité : ce tableau peut vraisemblablement être trouvé dans n'importe quel texte.

 

Tableau de la page 69

Espérance : 350

Ce tableau présente les mots suivants :

- Holocauste atomique

- en 1996

- 3 fois le mot : Lybie

 

Pour ce qui est des deux premiers groupes de mots, nous les avons déjà étudié dans le tableau p.59 ; nous ne reviendrons pas dessus. En effet, on ne multiplie l'espérances de deux evènement pour donner l'espérance total, que lorsque les évènement sont indépendant. Or lorsqu'un "beau mot" a été découvert, il est normal de rechercher autour, pour y découvrir d'autre élément ce qui n'a plus rien d'indépendant, c'est pouquoi nous ne présentons pas le produit des des espérance comme espérance de ce tableau.

Etudions seulement l'espérance de voir apparaître les mots 'Lybie' à la proximité qu'on peut constater dans ce tableau. Pour le premier mot 'Lybie' qui croise 'holocauste atomique' l'espérance est de 3.4, pour le second l'espérance est de 16, et pour le troisième elle est de 350. Il n'y a donc vraiment aucune difficulté à faire apparaître ces mots 'Lybie' autour du tableau que nous avons déjà commenté.

 

Nous pouvons constater que ces mots sont horizontaux, et sur la même ligne. Ceci ajoute un effet assez joli. Mais nous avons bien précisé dès le départ que nous ne devrions pas avoir égard à toutes les formes d'ordre que nous pourrions rencontrer qui ne sont pas prises en compte dans notre modèle. Pourquoi ? Tout simplement parce que si l'on calcule l'espérance d'un fait précis et non pas d'un mécanisme, l'espérance peut toujours être tirée vers 0, comme nous l'avons déjà expliqué. De la même façon que l'on donne toujours un sens à la forme d'un nuage, de la même façon , on peut toujours donner une valeur esthétique à la position des mots. Prendre en considération les phénomènes uniques conduit toujours à des résultats improbables (ce qui reste vrai si le phénomène ne paraît pas être ordonné).

 

D'ailleurs, si les trois mots 'Lybie' sont sur la même ligne, cela n'est pas complètement l'effet du hasard. En effet le mot 'Lybie' présenté par l'auteur (áåì en hébreu) est tout simplement inscrit à l'envers dans un mot hébreu ìåáâ qui signifie frontière, limite, borne, rebord... La phrase où le mot 'Libye' apparaît trois fois est tout simplement une phrase qui parle spécialement de frontières, c'est pourquoi il est tout à fait normal de retrouver ce mot plusieurs fois sur la même ligne de texte.

Tableau de la page 70

Espérance : 0.2

Ce tableau présente les mots suivants :

- Artillerie atomique

- Pisgah

- Pour prolonger

L'espérance de trouver le mot 'Artillerie Atomique' est de 0.2, c'est-à-dire 1 chance sur 5 en moyenne. C'est assez peu, mais pour vouloir faire passer l'idée d'arme atomique, il y a beaucoup de façons de chercher. Le résultat n'est donc pas spectaculaire.

Les autres mots du texte sont en clair, Concernant le mot 'Pisgah', il apparaît 6 fois en clair dans la Torah. Il n'est pas forcément difficile de le faire apparaître à proximité d'un mot parlant d'une arme atomique.

Le groupe de mot 'Pour prolonger' est un groupe de mots caractéristique d'une idée qui n'est pas très claire. Le sens que l'auteur lui donne pour exprimer la prophétie est une interprétation assez particulière de ce groupe de mots. L'ensemble hétéroclite des mots formant ce tableau n'inspire guère la clarté d'une révélation.

Tableau de la page 76

Espérance : 0.42 (mais 0.074 pour les 2 premiers mots 1 chance sur 14 en moyenne)

Ce tableau présente les mots suivants :

- Autobus

- Explosion

- Jérusalem

- Israël

L'espérance de trouver le mot 'Autobus' dans la Torah est de 2.6.

L'espérance de trouver le mot 'Explosion' à cette proximité est de 0.028. Ceci donne que l'espérance de trouver les deux mots réunis est de 0.074, soit 1 chance sur 14 en moyenne. Il suffit d'avoir quatre formulations pour chacun de ces mots et nous pouvons espérer trouver un tableau similaire, avec toutes les chances.

L'espérance de trouver les trois lettres du mot 'Jérusalem' à proximité est de 2000. Ce mot n'a donc aucun intérêt. Ce n'est probablement pas ce mot de trois lettres qui a voulu être présenté, mais certainement le mot en entier dont la suite après les trois lettres ne paraît pas dans le tableau. Ainsi l'espérance de trouver le mot 'Jérusalem' avec une telle proximité est de 5.7. Ce n'est donc pas exceptionnel du tout.

Pour ce qui est du mot 'Israël', il apparaît en clair 543 fois sous cette forme dans la Torah. Il n'est donc aucunement difficile d'espérer le voir apparaître dans un tableau donné.

Ce tableau n'apporte rien d'exceptionnel non plus.

Tableau de la page 77

Espérance : 2.6

Ce tableau présente les mots suivants :

- Autobus

- Un certain nombre de mots en clair.

Etant donné que les mots en clair ne sont pas mesurables, seule l'espérance du mot 'Autobus' sera relevée, à savoir 2.6.

Nous avons vu qu'en cherchant bien dans un texte, il apparaît beaucoup de mots qui peuvent donner des sens intéressants. Certes ces mots sont clairement en rapport avec le contexte, mais ces idées ne sont-elles pas faciles à trouver dans la Torah ? En cherchant beaucoup d'associations d'idées, il apparaît beaucoup de mots produisant tout un contexte : nous l'avons déjà vu.

Ce tableau est certainement la rencontre fortuite produite par une recherche hasardeuse et laborieuse, mais il ne présente pas mathématiquement de valeurs impressionnantes.

Tableau de la page 79

Espérance : 0.24 (mais 1 sur 21 pour les deux premiers mots)

Ce tableau présente les mots suivants :

- Premier Ministre Netanyahou

- Elu

- Bibi

Le mot principal 'Premier Ministre Netanyahou' possède une espérance de 0.63, soit 63% de chance, en moyenne, d'apparaître. Cela reste une bonne espérance.

L'espérance de trouver le mot 'Elu' a cette proximité est de 0.077, soit en moyenne 1 chance sur 13. L'espérance d'obtenir les deux mots est donc de 0.049, soit 1 chance sur 21 en moyenne. C'est assez faible comme valeur. Il suffirait de trouver cinq façons de dire la même chose pour chacun des mots et cette idée posséderait une espérance supérieure à 1. En pensant qu'on peut renverser les mots 'Netanyahou Premier Ministre' - il y a déjà six solutions - qu'on peut trouver d'autres mots pour 'Elu' ('choisi',... pour que le raisonnement soit juste il faut que ces mots soient d'une espérance semblable au mot qu'il remplace), on arrive assez vite à cinq façons de présenter chacun des groupes de mots.

Le livre dit (cf. p.80) que cette espérance est de 1 sur 200 alors que nous trouvons 1sur 21. En fait c'est certainement parce que le modèle utilisé n'est pas le même. Est-ce alors que notre modèle est moins valable ? Non, car nous l'avons construit le plus objectivement possible, et c'est cela qui compte. Il faut que le modèle soit établi sur le critère de l'objectivité.

En conclusion, ce tableau présente un faible intérêt mathématique, mais rien de démonstratif.

Pour ce qui est du troisième mot, 'Bibi', on obtient une espérance de 4.9 de le voir à cette proximité des deux mots précédents, c'est-à-dire sans aucune difficulté.

Ceci porte le tableau à une espérance de 0.24.

Tableau de la page 82

Espérance : 0.1

Ce tableau présente les mots suivants :

- Isaac Rabin

- Beaucoup de phrases en clair dans le texte

 

Nous avons vu comme il est aisé de faire apparaître des idées allant dans le sens d'un contexte quelconque en piochant des mots dans le texte.

Nous ne nous étalerons pas plus sur ce tableau dont le seul mot issu de la méthode du saut de lettres est 'Isaac Rabin', car nous l'avons déjà étudié.

 

Tableau de la page 87

Espérance : 0.62

Ce tableau présente les mots suivants :

- Premier Ministre Netanyahou (le même que p.79)

- De nombreuses phrases en clair.

 

Nous ne détaillerons donc pas non plus ce tableau qui hérite du même commentaire que le précédent.

 

Tableau de la page 92

Espérance : 1283

Ce tableau présente les mots suivants :

- En 1996

- A la fin des jours

 

Le mot 'à la fin des jours' est en clair dans le texte, nous ne pouvons donc pas étudier son espérance mathématique.

 

En ce qui concerne, le mot '1996', son espérance est de 1283, c'est-à-dire qu'il n'y a vraiment aucune difficulté à trouver ce mot croisant n'importe quelle partie de texte.

Premier tableau de la page 93 (ainsi que page 113 )

Espérance : 0.67

Ces tableaux présentent les mots suivants :

- Guerre mondiale

- A la fin des jours

- Cela les frappera, pour détruire.

Le mot 'A la fin des jours' est en clair dans le texte. On ne peut pas en mesurer l'espérance mathématique.

Par contre le mot 'Guerre mondiale' possède une espérance de 0.67, c'est-à-dire 67% de chances en moyenne d'apparaître. Ceci est tout à fait raisonnable pour espérer le voir apparaître très naturellement dans le texte.

Mais pour ce qui est de voir le mot 'A la fin des jours' apparaître quelques lignes au-dessus, il est vrai que c'est un petit peu surprenant. Seulement cela ne se mesure pas car les mots en clair ne peuvent être mesurés. C'est assez dommage, mais il n'est vraiment pas possible de donner une mesure objective de l'ordre qui apparaît dans un texte qui a été réfléchi. Tout modèle général serait réducteur et mal adapté, car l'intelligence qui est à l'origine des textes s'enferme mal dans un modèle mathématique de quelques pages. De plus une recherche poussée, comme elle a eu lieu sur la fin du monde, conduit très facilement à trouver des groupes de mots proches de certaines phrases intéressantes dans la Bible.

C'est ainsi qu'on trouve dans le même tableau la phrase 'Cela les frappera, pour détruire', qui, il faut le dire, n'est pas très claire. Si on ne lui construisait pas de contexte pour fixer qui est désigné par 'les', et si l'on ne donnait pas un contexte fort, cette prophétie n'aurait pas beaucoup de sens. C'est le contexte fixé par l'auteur qui révèle le sens, ce n'est pas très recevable...

Ce tableau présenté deux fois est assez joli car il rassemble plusieurs phrases ayant un sens apparenté, seulement c'est le contexte qui en révèle vraiment le sens. De plus tous ces résultats ne sont pas mesurables. Ne faut-il pas considérer qu'ils apparaissent naturellement comme étant le fruit d'un travail de recherche assez important aidé fortement par le principe de l'antériorité ?

Deuxième tableau de la page 93

Espérance : aucun élément nouveau

Ce tableau présente les mots suivants :

- Holocauste atomique

- A la fin des jours

Le mot 'A la fin des jours' est en clair dans le texte. C'est d'ailleurs le même tableau que le précédent. Et comme nous l'avons vu, il n'est pas possible d'en mesurer l'espérance mathématique.

Pour ce qui est du mot 'Holocauste atomique', nous l'avons déjà vu. C'est la même occurrence que celle du tableau de la page 69. Ce n'est pas une nouvelle découverte dont l'espérance serait aussi de 1 sur 88 en moyenne. C'est seulement un travail de recherche autour du mot déjà découvert précédemment. En effet, étant donné l'espérance de ce mot, il était peu probable de le trouver 2 fois dans la Torah. C'est une confirmation de plus qui montre que les tableaux coïncident avec les prévisions.

Voir ces deux mots dans le même tableau est assez joli, mais incalculable par un modèle précis comme nous l'avons déjà expliqué. C'est le fruit de la recherche poussée dont parle l'auteur.

Nous n'avons toujours pas constaté de découverte extraordinaire, au sens mathématique du terme.

Tableau de la page 94 (ainsi que page 97)

Espérance : 0.093 (soit environ 1 sur 11)

Ce tableau présente les mots suivants :

- A la fin des jours

- 1996

- Amir

- guerre

L'espérance de trouver le mot 'A la fin des jours' dans le texte de la Torah est de 11.7.

L'espérance de trouver le mot '1996' à cette proximité est de 0.041. Ainsi l'espérance de trouver les deux mots ensemble dans une configuration similaire est de 0.49, soit 1 chance sur 2 en moyenne. C'est donc bien facile, jusqu'ici, d'espérer trouver ces mots dans le texte de la Torah.

L'espérance de trouver le mot 'Amir' dans le même texte à la distance constatée est de 0.19, soit environ une chance sur 5 en moyenne. Le total d'espérance de ces tableaux est donc 0.093, c'est-à-dire 1 chance sur 10.7 en moyenne, ce qui n'est pas exceptionnel. C'est tout naturellement le genre de résultats qu'on trouve dans une recherche construite et attentive.

Le mot 'guerre' est en clair. C'est une idée plutôt fréquente dans la Torah et elle ne présente pas de difficulté particulière à être trouvée.

Deuxième tableau de la page 97

Espérance : 67

Ce tableau présente les mots suivants :

- Fin des jours

- Beaucoup de mots en clair

L'espérance de trouver le mot 'fin des jours' est de 67. Il n'est donc pas complètement improbable de voir une occurrence du groupe de mots 'fin des jours' à côté de ces mots qui apparaissent en clair ; surtout lorsque après une recherche poussée, on relève les plus belles découvertes.

Il n'y a vraisemblablement rien d'impressionnant. Ne disons pas qu'il est possible de trouver tout ce qu'on veut en clair. On ne trouve que ce qu'offre le texte, mais il est aussi clair que sur 67 occurrences qui risquent d'apparaître, l'une d'entre elles va bien offrir des choses intéressantes.

Tableau de la page 100

Espérance : 0.0006 (soit une chance sur 1640 en moyenne)

Ce tableau présente les mots suivants :

- La radio de la montagne qui les instruira

- Dix commandements (en clair)

Les mots 'Dix commandements' sont en clair. Il n'est donc pas possible d'en estimer la mesure mathématique.

Pour ce qui est des mots 'La radio de la montagne qui les instruira', l'espérance est de 0.00061. C'est-à-dire 1 chance sur 1640 en moyenne. C'est un chiffre assez imposant. Ce n'est pas le chiffre le plus élevé que nous ayons trouvé, mais il fait partie des plus grands que nous rencontrons dans le livre.

Il y a plusieurs remarques à faire sur ce tableau :

- Pour obtenir un tableau d'une espérance importante, par exemple 1600, les mathématiques nous montrent qu'il est plus difficile de trouver une telle espérance en un seul mot plutôt qu'en plusieurs mots. En effet, en utilisant plusieurs mots, les chances augmentent dans la proportion du produit de chacune des possibilités de formulations ; si bien que dans un tableau de 2 mots, où chacun peut s'exprimer de 20 façons différentes, on multiplie ses chances par 400 (= 20 20). Avec 40 mots en tout pour faire apparaître un tableau contenant 2 mots (= 2 x 19), on multiplie ses chances par 400. Alors que dans un tableau qui ne contient qu'un seul mot, il faudrait essayer 400 mots différents pour multiplier ses chances de la sorte. Dans ce cas là, on s'aperçoit qu'avec 2 mots, c'est 10 fois plus facile. C'est une des raisons qui conduit ce tableau à l'un des résultats les plus impressionnants.

- Etant donné que c'est l'un des groupes de mots les plus imposants du livre sur le plan mathématique, il n'est pas étonnant que l'auteur l'ait fait figurer dans le livre. Par contre, pour le lecteur, ce tableau semble un peu étrange. En effet, affirmer que la voix de Dieu dans le ciel est une radio, présente en même temps un anachronisme gênant et une interprétation très particulière. C'est l'exemple type d'une phrase qui a été 'forcée' pour apporter une idée. Une telle constatation pose un doute certain sur ce tableau.

- Une espérance de 1 sur 1640, est-ce extraordinaire ? Non, on pourrait toujours trouver 1640 phrases différentes à peu près semblables et les essayer pour espérer en trouver une. Il faudrait avoir pas mal d'imagination. Mais rappelons-nous qu'il existe encore un autre procédé pour trouver un tableau d'une telle espérance. Il faut soumettre à l'ordinateur un mot comme 'montagne' par exemple. L'espérance de voir apparaître un tel mot dans la Torah est de plusieurs dizaines de milliers. Il suffit ensuite de regarder si l'un d'entre eux s'inscrit à l'intérieur d'une phrase intéressante. Il suffit donc de voir si dans la liste le mot 'montagne' s'inscrit dans une phrase. Si l'on se rappelle ce qui a été dit sur les mots courts qui permettent facilement de rallonger un mot donné, on s'aperçoit que le nombre de phrases constructibles est énorme. Il suffit d'un peu de travail d'observation pour trouver quelles phrases apparaissent. On peut très raisonnablement espérer trouver des phrases intéressantes. En théorie, plus on veut des phrases longues, plus il faudra effectuer de recherches, et c'est bien évident.

Ce tableau n'a donc pas non plus une espérance mathématique si impressionnante qu'il ne parait d'un premier abord. Il suffit d'un peu de travail, d'une recherche assez importante où l'ordinateur mâche le travail en présentant toutes les possibilités. Il n'y a qu'a vérifier sur l'écran de la machine si l'on peut lire une phrase intéressante.

Ce tableau n'est pas si exceptionnel, mais il faut un peu de travail... ou un peu de chance pour espérer en trouver un semblable assez rapidement.

Tableau de la page 101

Espérance : 30 900

Ce tableau présente les mots suivants :

- Ordinateur

- L'écriture de Dieu gravée sur les tables (en clair)

L'espérance de 'Ordinateur' est de 30 903, c'est énorme. C'est un mot qu'on trouve partout dans la Torah, il est donc facile, et même très facile de le faire apparaître n'importe où... Ce qui est joli dans ce tableau, c'est que la taille du code est très petite : 10. Il en résulte que la phrase en clair est sur plusieurs lignes, mais cela ne change en rien l'affirmation que le mot ordinateur peut être trouvé croisant cette phrase avec une grande facilité.

Premier tableau de la page 105

Espérance : 19

Ce tableau présente les mots suivants :

- Code de la Bible

- Scellé devant Dieu (en clair)

Le mot 'Code de la Bible' possède une espérance de 19. Le trouver croisant l'expression 'Scellé devant Dieu' est assez joli. Mais il faut relativiser un peu, car les phrases ne sont pas faites de mots limpides, dont le sens est clair.

Le mot traduit par 'Code de la Bible' est en fait littéralement "Cacher T.P.E.". Les lettres T.P.E. sont tous simplement les initiales hébraïque de la 'Torah', les 'Prophètes' et les 'écrits'. Car l'Ancien Testament de la Bible est composé de ces trois parties : la Torah, les Prophètes et les Ecrits. C'est une habitude fréquente de lire T, P et E pour parler de l'Ancien Testament. Par contre traduire "caché l'ancien testament" par "code de la Bible" est tout de même un petit peu rapide. Il ne faut pas beaucoup de pragmatisme pour dire que ce sens est légèrement forcé Ce tableau ne serait-il pas tout simplement le résultat de quelques recherches au maigre résultat.

Deuxième tableau de la page 105

Espérance : 3 600

Ce tableau présente les mots suivants :

- Ordinateur

- Tais les mots et scelle le livre (en clair)

 

Le mot 'Ordinateur' dans le livre de Daniel a une espérance de 3 600. Il n'y a donc aucune difficulté à le trouver assez près de n'importe quelle phrase du livre. Il faut souligner que le livre de Daniel est beaucoup moins gros que la Torah avec environ 45 000 lettres, alors que la Torah en a environ 305 000.

 

Le groupe de mots 'Tais les mots et scelle le livre' est en clair dans le texte. Rappelons que la Bible est divisée en de nombreux livres. Le livre de Daniel est l'histoire d'un homme et de ses prophéties. Daniel a écrit de nombreuses prophéties sous formes d'images difficiles à éclaircir. Il écrit dans son livre que ses prophéties ne seront comprises que vers les temps de la fin. En attendant, elles seront cachées à tous. Et c'est justement ce passage qui est cité en clair dans le tableau.

 

Ce passage a beaucoup d'importance, car il a inspiré énormément d'hommes qui se sont lancés dans toutes sortes de recherches pour essayer d'interpréter les mots de Daniel, entre autres par la numérologie. Le Code Secret en est tout simplement une forme évoluée. On comprend donc l'intérêt de ce tableau qui est plus important qu'il ne paraît pour les initiés. Ce tableau signifie : "nous avons enfin réussi à déchiffrer les messages cachés de la Bible que Daniel avait annoncés. Les recherches sur le Code Secret se présentent comme l'accomplissement de la prophétie de Daniel", mais tous les résultats que nous avançons montrent que cela n'est pas tout à fait vrai.

Pour un homme de sens qui essaie de comprendre la Bible avec un regard objectif et qui lit ce qui est écrit plutôt que ce qu'il a envie d'y voir, n'est-il pas évident que Dieu ne cache pas les réponses aux besoins humains, à l'histoire humaine, dans des chiffres ? Pour comprendre les mystères de la vie, n'est-il pas clair qu'il faut plutôt rechercher la compréhension des événements et du coeur de l'homme, du sens profond de la vie et de toutes choses ? C'est-à-dire une sagesse avec le sens que donnaient les anciens à ce mot ? C'est justement d'une sagesse de ce type dont Daniel était pourvu, ce qui lui a permis de comprendre des choses très profondes. Le texte qui dit que les prophéties seront scellées jusqu'au temps de la fin ne veut-il pas dire que les événements de la fin des temps et une vraie sagesse feront comprendre le vrai sens des paroles de Daniel. Elle s'éclaireront alors dans le nouveau contexte qui sera vécu dans ces moments-là. La numérologie ou tout autre moyen hasardeux de divination sont très loin des méthodes préconisées par Dieu. Ne dit-il pas même dans la Torah qu'il a horreur de ces choses ? (Voir Deutéronome 18 dans la Bible).

 

Si cette sagesse n'est pas nôtre, soyons modestes pour ne pas en forcer l'interprétation.

Tableau de la page 110

Espérance : 47

Ce tableau présente les mots suivants :

- 1997

- Pour toi les messages codés (en clair)

- Il a scellé le livre jusqu'au temps de la fin (en clair)

 

Les deux derniers groupes de mots sont en clair. Ils font partie du fameux passage de Daniel que nous venons de commenter dans le dernier tableau de la page 105.

Seul le mot '1997' n'est pas en clair. Son espérance dans le livre de Daniel est de 47. Ce n'est pas suffisant pour le faire apparaître où l'on veut, mais suffisant malgré tout pour qu'il soit assez proche du texte important de Daniel.

Il faut tout de même faire une remarque supplémentaire : la méthode du Code Secret est loin d'avoir été découverte en 1997. Voilà plusieurs décennies que cette méthode est utilisée. C'est bien avant 1990 que les ordinateurs ont recherché et trouvé des mots par ce moyen dans le texte biblique. La seule bonne interprétation de cette prophétie serait alors de dire que 1997 est l'année où cette pratique a été portée à la connaissance d'un assez grand nombre de gens. De nombreuses personnes on connut cette découverte bien avant. Moi-même depuis plus de 10 ans, je connais les découvertes relatives au Code Secret, et j'avais l'intention de les étudier plus en détail. Pourtant je n'avais rien à voir avec aucun milieu d'initiés pour connaître ces travaux. J'ai connu ces travaux parce qu'ils étaient publiés dans une revue chrétienne non initiée. L'information avait donc déjà relativement bien circulé avant en 1987.

 

Il est donc assez étonnant de voir ce mot '1997' associé à la révélation du code, comme si la Torah annonçait la publication du livre de Drosnin en disant que celui-ci apportait la révélation du Code Secret. Code qu'il n'a pas découvert lui-même, qui était publié bien avant 1997, dont le principe était très ancien... '1997 : la révélation du Code', n'est-ce pas plutôt une recherche tout à fait naturelle de l'auteur qui avait pour but d'appuyer la publication de son livre..

Tableau de la page 114

Espérance : 2.8

Ce tableau présente les mots suivants :

- Roosevelt

- Des mots en clair.

 

Comme à notre habitude, nous n'étudierons pas les mots en clair.

Le mot 'Roosevelt' quant à lui possède une espérance de 2.8. Sans commentaire.

Premier tableau de la page 115

Espérance : 18 (1 sur 14 pour le premier mot)

Ce tableau présente les mots suivants :

- 1945

- Japon

- Holocauste atomique

Le mot 'Holocauste atomique' est le même que celui du tableau de la page 69. Nous ne reviendrons pas dessus. Observons seulement l'espérance de voir apparaître les mots 'Japon' et '1945' dans ce tableau. En effet, on ne multiplie l'espérances de deux evènement pour donner l'espérance total, que lorsque les évènement sont indépendant. Or lorsqu'un "beau mot" a été découvert, il est normal de rechercher autour, pour y découvrir d'autre élément ce qui n'a plus rien d'indépendant, c'est pouquoi nous ne présentons pas le produit des des espérance comme espérance de ce tableau.

- Pour ce qui est de trouver le mot '1945', à cette proximité, l'espérance est de 0.025, soit 1 sur 40 d'après le modèle que nous avons élaboré. En fait si l'on construisait un modèle à peine plus précis, on trouverait 1 sur 14. Cela vient de l'erreur due à l'estimation du nombre de lettres par une surface, dans ce cas précis. Ce nombre reste tout de même suffisamment petit, pour qu'on ne puisse pas espérer trouver ce tableau très facilement. Mais ce résultat n'est pas non plus suffisamment faible pour être impressionnant : sur 14 essais de même difficulté que le mot 'Holocauste atomique', on peut espérer raisonnablement en trouver un. C'est la raison pour laquelle trouver ce tableau là n'est pas forcément évident, mais trouver un tableau d'une difficulté semblable est plutôt facile : c'est le principe de l'antériorité.

Pour ce qui est du mot 'Japon', ce qui retient l'attention est le fait que les deux occurrences utilisent la même lettre centrale. Mais ce genre de symétrie ne doit pas être mesuré. Nous dirons donc seulement que l'espérance de trouver le mot 'Japon' à cette distance est de 250. Cela ne pose aucun problème. Avec 250 apparitions du mot Japon à cette distance il doit même être plutôt facile d'en trouver 2 qui présentent une forme assez jolie.

L'espérance totale de ce tableau est de 18, mais cela n'a pas beaucoup de sens. C'est l'espérance de 1 sur 14 qui doit être retenue pour être représentative de la réelle difficulté du tableau.

Cela reste donc un beau tableau qui est simplement le fruit d'une recherche poussée comme l'a dit clairement l'auteur. Il aurait été plus joli de voir ce mot croiser 'Hiroshima et Nagasaky' à l'intérieur d'une belle phrase... qui sont des mots nettement plus difficiles à faire apparaître.

Deuxième tableau de la page 115

Espérance : 0.0013 (c'est-à-dire 1 sur 800, mais 1 sur 1200 aux deux premiers mots)

Ce tableau présente les mots suivants :

- Président Kennedy

- Mourir

- Dallas

L'espérance du mot 'Président Kennedy' est de 0.49, soit environ 50% de chances d'apparition en moyenne.

Le mot 'Dallas', à cette distance, a une espérance de 1 sur 600.

Pour l'ensemble des deux mots une espérance de 1 sur 1200. Voilà un beau tableau, car les mots présentés sont assez difficilement remplaçables par de nombreux autres mots. Peut-être pourrait-on changer le mot 'Président Kennedy' en plusieurs groupes équivalents, mais certainement pas très nombreux, 3, 5 ou 10 peut-être. Le mot 'Dallas' est très difficilement interchangeable. Avec ces différentes combinaisons, on trouverait tout de même une espérance de moins de 1 sur 100, ce qui est plutôt faible.

Que doit-on conclure, est-ce enfin la démonstration du Code Secret ? Je ne serais tout de même pas aussi catégorique à cause des remarques suivantes qui sont pertinentes :

- Si au lieu de chercher 'Président Kennedy' avec 'Dallas', nous avions cherché plus simplement 'Kennedy' avec 'Dallas', alors l'espérance de les trouver ensemble, comme dans le tableau que nous étudions aurait été supérieure à 100, ce qui est très probable. Et pourtant c'est toujours la même idée : Kennedy est mort à Dallas. C'est donc uniquement l'adjonction des quatre lettres hébraïque du mot 'Président' qui rend le tableau assez impressionnant. La même idée, exprimée autrement se trouve présente dans n'importe quel texte de même taille. Est-ce si impressionnant alors de trouver cette prophétie ? Ne serait-elle pas le fruit hasardeux d'une recherche élargie. Comme nous l'avons déjà expliqué dans la recherche de phrases, il suffit de regarder les lettres avant et après pour voir s'il se forme un mot. Peut-être est-ce tout naturellement comme cela que ce tableau a été trouvé : sur les 110 solutions naturelles pour ce tableau, peut-être l'une d'elle présentait-elle le mot 'Président' avant ? Quoi qu'il en soit, même si le procédé qui a permis de découvrir ce tableau est bien celui que nous avons décrit, cette découverte reste toujours un peu étonnante. Elle est, par contre, la prise normale d'une recherche acharnée :

- Dans pratiquement tous les cas que nous avons vu jusqu'ici, nous avons obtenu des résultats qui montrent que les tableaux sont très naturels et qu'il suffit d'élargir un peu la recherche pour trouver un tableau comparable. Pour ce tableau ce n'est plus le cas, car il serait difficile de trouver 35 variantes de chacun des deux groupes de mots en jeu. Ce tableau est-il donc probant ? Et bien, il y a tout de même quelque chose à ajouter : en effectuant de nombreuses recherches, il est naturel de trouver certains résultats qui sont difficiles à trouver au cas par cas. Par contre en proportion des recherches effectuées, des résultats semblables sont tout à fait naturels ; c'est-à-dire qu'en recherchant mille mots ayant une espérance de 1 sur 1000, on risque tout de même d'en trouver un parmi eux. De même il est naturel de trouver des mots difficiles lorsqu'on a beaucoup cherché. Une chance de 1 sur 1200, ne semble pas être un résultat exceptionnel si les chercheurs ont effectué des milliers de recherches sur des mots difficiles et même bien davantage certainement. Il faut aussi penser que l'ordinateur démultiplie les recherches en essayant toutes les combinaisons de mots très rapidement. En essayant des dizaines de mots simultanément, en répétant l'opération, on teste des centaines ou des milliers de combinaisons ; on arrive même très vite à rechercher des millions et des milliards de tableaux différents. Cela est possible car l'ordinateur travaille très vite. Alors même si ce tableau fait partie des plus impressionnants, il reste sans doute le fruit naturel d'une recherche approfondie.

L'espérance de trouver le mot 'Mourir' à la distance constatée des deux mots précédents est de 1.5. Il n'est donc pas difficile de le voir ajouté aux deux précédents. Il a par ailleurs la particularité d'être aligné avec le premier mot, ce qui est assez joli.

Tableau de la page 116

Espérance : 16

Ce tableau présente les mots suivants :

- Oswald

- Tireur d'élite

- Nom de l'assassin qui assassinera

Le mot 'Oswald' a pour espérance 16, il n'est donc pas difficile d'espérer le trouver dans le texte. Le fait que l'une des 16 occurrences du mot se situe vers un texte intéressant n'est donc pas très difficile non plus. On peut constater d'ailleurs que ce texte est sur une ligne  ou n'apparait pas les lettres du mot principal . Or en sautant des lignes, on augmente les chances de découverte.

Trouver le mot 'tireur d'élite' à cette distance représente une espérance de 78. Ce n'est donc d'aucune difficulté.

Premier tableau de la page 117

Espérance : 360

Ce tableau présente les mots suivants :

- Oswald

- Ruby

- Il tuera l'assassin

L'espérance de 'Oswald' est de 16.3, nous l'avons déjà vu.

L'espérance du mot 'Ruby' a cette distance est 22.

Ce tableau sans compter le mot en clair, présente une espérance de 360.

Trouver les mots 'il tuera l'assassin' ne présente pas forcément de difficulté majeure.

Vu les résultats, nous n'ajouterons pas d'autres commentaires.

Deuxième Tableau de la page 117

Espérance : 0.039 (environ 1 sur 25)

Ce tableau présente les mots suivants :

- R.F.Kénédy

- S.Sirhan

- Second gouverneur tué (en clair)

L'espérance de trouver 'S.Sirhan' est de 3.9.

L'espérance de trouver le mot 'R.F.Kénédy' juste à côté est de 0.001 soit une chance sur 100 en moyenne.

Ceci produit un total de 1 chance sur 25. C'est assez peu, mais il y a plusieurs remarque à faire :

- On peut voir que même si 1 sur 25 n'est pas un résultat très élevé, il pourrait malgré tout être le fruit d'une recherche suivie.

- La présence des initiales devant les mots et un peut suspecte. Pourquoi dans ce tableau prend-il en compte les initiales des noms ? Est-ce indispensable à cette prophétie ? Certes non, mais disons que la même prophétie se trouverait considérablement moins impressionnante sans la présence des initiales. En effet, le même tableau sans les initiales aurait une espérance de 25 000... ce qui est un résultat énorme et donc plus que très facile à trouver. Cela signifie que le résultat assez faible n'est du qu'à la présence des initiales.

- Nous ne nous étendrons pas sur la façon dont les noms peuvent être apportés, mais remarquons seulement que cette notation de l'initiale est très moderne et occidentale, elle n'a rien d'universel. Cela peut aussi nous amener à réfléchir.

 

En pensant au résultat obtenu par ce tableau, on peut dire que celui-ci non plus ne présente pas de valeur démonstrative. Après le constat d'un certain nombre de remarques, ce tableau semble vraiment être le fruit d'une recherche forcée.

Tableau de la page 119

Espérance : 0.062 (soit 1 sur 16)

Ce tableau présente les mots suivants :

- Tolenado

- Fait prisonnier

- Lod

- Il mourra (en clair)

- Ne verse pas de sang (en clair)

 

L'espérance de 'Tolenado' est de 7.2.

L'espérance de trouver les mots 'fait prisonnier' à cette proximité du mot principal est de 0.03.

Ainsi l'espérance totale est de 0.22, soit 1 sur 4.6. Cinq recherches similaires donne un tableau semblable. Ce n'est pas exceptionnel.

L'espérance de trouver le mot 'Lod' à cette distance est de 0.28.

 

C'est donc sans trop de difficulté avec une espérance de 0.062 soit c'est-à-dire 1 chance sur 16 en moyenne de trouver un tel tableau. C'est assez faible, mais loin d'être irréalisable lorsqu'on effectue une recherche méthodique dans le texte.

Tableau de la page 121

Espérance : 0.25

Ce tableau présente les mots suivants :

- Goldstein

- des phrases en clair

L'espérance de 'Goldstein' est de 0.25, soit 1 chance sur 4 en moyenne. Ce tableau fait partie des découvertes faites dans des recherches méthodiques sur de nombreuses personnalités. Ce tableau précis est difficile à trouver, mais il est très facile d'en trouver un comparable selon le principe de l'antériorité.

Premier tableau de la page 125

Espérance : 0.64

Ce tableau présente les mots suivants :

- Immeuble Murrah

- Des mots en clairs

L'espérance est de 0.64, soit 64% en moyenne, ce qui est probable.

Il faut quand même relever l'apparition des mots en clair qui ne sont malheureusement pas mesurables. Les mots qui sont apparus sont tous des dérivés plus ou moins éloignés du mot 'mort'. Ce sont des mots courants dans la Torah, mais il reste néanmoins qu'ils apparaissent à une bonne proximité du mot principal. Cela est assez joli, mais toujours loin d'être démonstratif.

Deuxième tableau de la page 125

Espérance : 0.0041 (1 sur 240, mais 1 sur 4100 pour les 3 premiers mots)

Ce tableau présente les mots suivants :

- Son nom est Timothy

- Mac Veigh

- Le matin

- A la 9ème heure

- Les autres mots sont en clair.

Le groupe de mots 'Son nom est Thimoty' possède une espérance de 0.15, soit 1 sur 6.6. Mais il faut toujours bien voir qu'il y a plusieurs façons d'obtenir une idée similaire. Si l'on cherchait juste le nom 'Thimoty', l'espérance serait de 572, ce qui est énorme. Il n'est donc pas difficile de trouver des lettres avant ou après le mot qui le rallongent et produisent un sens.

Le plus remarquable, c'est que cette rallonge paraisse sur un tableau précis où 'Timothy' croise le mot 'Mac Veigh' d'assez près. L'espérance de trouver 'Mac Veigh' à cette proximité est de 0.012, soit 1 sur 86, ce qui est assez faible.

On se retrouve avec une espérance totale pour les deux mots de 0.0017, soit 1 sur 570. Ce qui est assez joli. Mais qui s'explique assez facilement par la recherche de deux mots sous plusieurs formes, comme nous l'avons vu dans plusieurs tableaux précédents.

Le troisième mot 'matin' s'ajoute à cela car l'espérance de le trouver à cette distance des deux premiers est de 0.14, soit pratiquement 1 sur 7.

L'espérance totale des trois premiers mots est de 0.00024, soit 1 sur 4100. Ce chiffre est plutôt important, nous voici en présence d'un tableau avec une faible espérance, mais il fait partie de ces tableaux qu'il est tout à fait normal de voir avec une espérance gonflée. Le procédé consiste à chercher autour d'un mot principal, toutes sortes de mots à faible proximité. Si l'on propose à la machine une centaine de mots (ou de tournures de lettres) différents ayant un rapport de sens avec le mot principal, elle risque d'obtenir beaucoup de beaux résultats. Si l'on reproduit l'expérience plusieurs fois, cela conduit à des résultats très faibles. En choisissant parmi ceux que la machine propose ceux qui ont l'espérance la plus faible, on obtient facilement des tableaux comme celui-ci. En effet, les espérances des différents mots obtenus se multiplient : 1sur 6.6 fois, 1 sur 86 fois, 1 sur 7 - qui pris isolement n'ont rien d'exceptionnel - produisent lorsqu'ils sont ensemble un résultat important qui est le produit de plusieurs petits résultats pas trop importants. On peut facilement, en ajoutant mots sur mots faire grimper le résultat à des valeurs énormes. Avec un peu d'imagination, il est toujours possible de faire apparaître de nouveaux mots aux alentour du mot principal. Ce phénomène est naturel. La véritable difficulté de ce tableau n'est pas le résultat produit par les trois mots, mais le résultat du mot qui à la plus faible espérance, soit 'Mac Veigh' avec 1 sur 86. C'est le vrai résultat difficile du tableau.

Enfin lorsqu'on ajoute le dernier mot celui-ci est très facile à faire apparaître : son espérance est de 17, cela ramène le résultat total à 1 sur 240 ; même si cela n'a pas beaucoup de sens, comme nous l'avons déjà expliqué.

En conclusion nous pouvons dire que si ce tableau possède une espérance faible, c'est toujours le résultat naturel d'une recherche assez approfondie. Il n'a aucune valeur comme preuve de l'existence du Code Secret dans la Bible. Il faudrait obtenir individuellement pour chaque mot des espérances beaucoup plus faibles.

Premier tableau de la page 132

Espérance : 4.6

Ce tableau présente les mots suivants :

- Guerre mondiale

- L'an 2000

C'est le genre de prophéties qui a un impact très important. Qu'en penser ?

L'espérance du mot 'Guerre mondiale' est 1.9, nous l'avons déjà étudiée dans le tableau de la page 93. Regardons quelle est l'espérance de voir apparaître le mot 'l'an 2 000' à cette proximité, on obtient 2.4 : soit une espérance totale de 4.6. Faire apparaître un tel tableau n'est donc vraiment pas difficile, c'est pourquoi, il n'y a pas de crainte à avoir sur la pertinence de cette prophétie.

On peut ajouter, en faveur du tableau, que le mot apparaît horizontalement. C'est un ordre supplémentaire, mais nous avons bien expliqué qu'il ne faut pas tenir compte de ces particularités esthétiques.

Deuxième tableau de la page 132

Espérance : 1.2

Ce tableau présente les mots suivants :

- Guerre mondiale

- En l'an 2000/2006

Voici à nouveau répétée la même prophétie.

L'espérance du mot 'Guerre mondiale' est 1.9, comme nous venons de le voir dans le tableau précédent.

Regardons quelle est l'espérance de voir apparaître le mot 'en l'an 2 000/2006' à cette proximité, on obtient 0.65, soit une espérance totale de 1.2. Ce tableau n'est pas vraiment difficile. D'autant plus que le deuxième mot est assez particulier, il semble bien être un mot dont le sens est forcé pour produire un résultat. En effet, il n'est pas écrit "en l'an deux mille ou en l'an deux mille six" comme le suggère l'auteur, mais "en deux mille six". L'auteur propose alors qu'on peut lire ou ne pas lire le six final... on comprend bien comment fonctionne le code : les mots ne sont pas établis clairement, on retient uniquement ce qui nous arrange.

On peut tout de même dire pour ce tableau que le second mot apparaît horizontalement, ce qui est assez joli.

Tableau de la page 133 (ainsi que deuxième tableau de la page 179)

Espérance : 0.26 (1 sur 3.8)

Ce tableau présente les mots suivants :

- Holocauste atomique

- En 2000/2006

- Des mots en clair.

Le mot 'Holocauste Atomique' a déjà été étudié, son espérance est de 0.011. Nous ne donnerons pas l'espérance du tableau en entier, mais uniquement l'espérance de trouver les mots 'en 2000/2006' à proximité du mot principal qui avait été trouvé précédemment. Pourquoi ? Tout simplement parce que lorsqu'on trouve un mot assez difficile, il est tout naturel de regarder tout ce qui apparaît autour. La démarche, pour ce tableau, a sans doute été de rechercher si l'on pouvait faire apparaître des choses intéressantes autour du mot principal. Une fois que celui-ci est trouvé, il ne faut donc s'intéresser qu'à l'espérance de voir apparaître les mots satellites autour du mot principal. Cette espérance est de 0.26, soit 1 sur 3.8. C'est relativement faible, sans être important.

Il y a une remarque supplémentaire à faire : le mot 'en 2000/2006' est exactement le même que celui du tableau précédent. L'auteur du tableau a probablement cherché à construire un tableau qui pouvait regrouper au mieux les deux mots déjà trouvés. La recherche à effectuer n'était donc pas la découverte d'un nouveau mot, mais le rapprochement deux mots existants, et nous avons vu toutes les techniques qui permettent cela.

On peut aussi rappeler la remarque que nous avons faite dans le tableau précédent sur le second groupe de mots. Celui-ci est assez particulier quant à l'écriture, il est très peu naturel. Il ressemble à des mots dont le sens est forcé, ce qui ne joue pas en faveur de la crédibilité du tableau.

Rappelons juste concernant les mots en clair de la page 179 - qui apparaissent auprès du même mot principal - qu'il est facile de faire apparaître beaucoup d'idées avec des mots en clair. Cela n'étant pas mesurable, nous ne nous étendrons donc pas plus sur cette remarque.

Ce tableau ne semble pas du tout surprenant lui non plus.

Tableau de la page 136

Ce tableau n'apporte rien de nouveau que des mots en clair, nous ne l'étudierons donc pas en détail. Le mot principal a déjà été étudié.

Tableau de la page 137

Espérance : 0.27

Ce tableau présente les mots suivants :

- Communisme

- Chute de

- Russe

- En chine la prochaine

Le mot principal 'Communisme' possède une espérance de 0.48, soit 48% de chances d'apparaître en moyenne, ce qui est assez élévé, surtout lorsqu'on pense aux autres formes de mot véhiculant la même idée qui pourrait venir gonfler cette espérance.

L'espérance de trouver les mots 'Chute de' à cette distance est de 5.7, c'est-à-dire que cette découverte est très probable. L'espérance des deux mots ensemble est donc 2.7.

L'espérance de trouver les mots 'En chine la prochaine' à proximité de ces deux premiers est de 0.67. C'est-à-dire assez probable tout de même. Nous ne palabrerons pas sur la nature un peu bancale de ces mots...

L'espérance de trouver le mot 'Russe' à proximité des trois derniers mots est de 0.15, soit pratiquement une chance sur 7 en moyenne. En acceptant de le trouver à peine plus loin, les chances augmentent considérablement. Le résultat total s'élève ainsi à 0.27.

C'est l'exemple type d'un tableau qu'on peut espérer obtenir assez facilement.

Tableau de la page 140

Espérance : 19.2

Ce tableau présente les mots suivants :

- Arme atomique

- Jérusalem (en clair)

- Il ouvrit (en clair)

L'espérance des mots 'arme atomique' est de 19.2 ; il n'est donc pas difficile de faire apparaître très près d'eux d'autres mots en clair intéressants sous le rapport du sens ; surtout lorsqu'on imagine les différentes façons de formuler cette même idée.

Premier tableau de la page 141 (Ainsi que page 173, 178 )

Espérance : 1.9

Ce tableau présente les mots suivants :

- Guerre mondiale

- Jérusalem (Ariel)

- Des phrases en clair

Nous avons déjà étudié le mot 'Guerre mondiale', d'espérance 1.9. Trouver le mot 'Jérusalem', sous sa forme 'Ariel', à proximité possède une espérance de 1. Il n'y a rien à ajouter, les chiffres parlent d'eux-mêmes.

L'autre phrase de la page 173 est en clair, nous ne nous y arrêterons pas.

Deuxième tableau de la page 141

Espérance : 0.00016 (1 sur 6 400)

Ce tableau présente les mots suivants :

- Armaguédon

- Holocauste d'Assad

- Une phrase en clair.

L'espérance de trouver le mot 'Armaguédon' dans la Torah est de 11.5.

L'espérance de trouver le mot 'Holocauste d'Assad' à cette proximité est de 0.000013.

Au total les deux mots ont une espérance de 0.00016, soit 1 sur 6 400, ce qui est assez faible. Nous nous sommes déjà étendus sur les résultats de cette grandeur. On pourra en particulier se reporter aux commentaires du tableau de la page100. Il faut par ailleurs insister sur les remarques suivantes :

- D'une part, ce tableau présente des mots placés bouts à bouts. Il faut donc bien se remémorer les remarques faites à ce sujet : en regardant les lettres avant et après un mot, on trouve si le mot s'inscrit dans une plus grande phrase. On a vu qu'il est assez facile tout de même de trouver régulièrement des mots en particulier des mots de trois lettres ce qui est le cas ici, deux mots de trois lettres en hébreux 'Holocauste' et 'Assad'. Cela reste tout de même remarquable de trouver des mots qui ont un sens avec la phrase, mais on peut considérer que ce n'est peut-être pas si impressionnant qu'il ne paraît.

- D'autre part, il faut parler du sens de la phrase. Trois mots mis bout à bout 'Armaguédon', 'Holocauste' et 'Assad' : le sens de cette prophétie est-il limpide ? N'est-ce pas un peu confus tout de même d'y voir le personnage El-Assad participant à une grande guerre contre Israël ? A partir de ces trois mots, il y aurait beaucoup d'interprétations possibles qui ne seraient aucunement fixée par le contexte des mots codés. C'est sans doute pousser un peu loin que de voir dans ce tableau des grandes révélations car il aurait fallu qu'elles soient plus claires.

Nous ne nous étendrons pas plus sur ce tableau. Nous avons déjà commenté des tableaux de ce type.

Tableau de la page 142

Espérance : 1600

Ce tableau présente les mots suivants :

- Syrie

- Des mots en clair

L'espérance du mot 'Syrie', à l'intérieur du livre d'Ezéchiel, est de 1600. Il n'y a donc aucune difficulté à trouver ce mot en compagnie de n'importe quel mot du texte.

Premier tableau de la page 148

Espérance : 81

Ce tableau présente les mots suivants :

- En 2213

- Des mots en clair

Une prophétie sur la désertion du monde en cette date n'est pas très risquée. C'est un avenir bien lointain pour nous. L'espérance de trouver ce mot dans la Torah est de 81... sans commentaire.

Deuxième tableau de la page 148

Espérance : 1.2

Ce tableau présente les mots suivants :

- Grand tremblement de terre

- En 2000

L'espérance des mots 'grand tremblement' de terre est de 2.

L'espérance de trouver le mot 'en 2000' à une telle proximité est de 0.63, soit au total, une espérance de 1.2.

Non, ce tableau n'est pas difficile à trouver.

Tableau de la page 149

Espérance : 18

Ce tableau présente les mots suivants :

- Grand tremblement de terre

- En 2000/2006

L'espérance des mots 'Grand tremblement de terre' est de 2.

L'espérance de trouver le mot 'en 2000/2006' à une telle proximité est de 9.2, soit au total une espérance de 18.

Ce tableau ne présente aucune difficulté à être trouvé.

Premier tableau de la page 151

Espérance : 410

Ce tableau présente les mots suivants :

- Grand tremblement de terre

- L.A. Calif.

- En 1994

- En 2010

L'espérance de trouver le mot 'Grand tremblement de terre' est de 2, nous l'avons déjà vu.

L'espérance de trouver 'L.A.Calif.' (un mot hébreu de 6 lettres dont seulement 3 apparaissent dans le tableau) à cette distance est de 12.

On peut dire qu'il est vraiment dommage que l'auteur n'ait pas trouvé le mot entier 'Los Angelès en Californie', car 21 lettres formant une phrase seraient convaincantes. Etant donné que seuls les mots court peuvent sortir par le hasard, il a fallut résumer ce mot. Le résumé de l'idée est produit d'une façon vraiment curieuse : 'L.A. Calif.'. Cette écriture n'a rien de conventionnelle et encore moins d'universelle pour être une prophétie claire et explicite sans le contexte posé par l'auteur. Il est quand même douteux qu'un Code Secret divin cache des abréviations aussi peu recevables. Lorsqu'on voit le résultat mathématique, il est clair qu'une telle découverte est en fait entièrement naturelle.

L'espérance de trouver le mot '1994', à proximité des 2 mots précédents est de 2.2.

L'espérance de trouver le mot '2010' à une telle proximité des 3 mots précédents est de plus de 7.7.

D'où une espérance pour ce tableau est de 410... Nous n'ajouterons aucun commentaire.

Deuxième tableau de la page 151

Espérance : 560

Ce tableau présente les mots suivants :

- L.A Calif

- En 2010 (en clair)

L'espérance de trouver le mot 'L.A.Calif.' est de 207.

L'espérance de trouver 2010 est de 2.7.

D'où un résultat de 560

 

Tableau de la page 152

Espérance : 790

Ce tableau présente les mots suivants :

- Grand tremblement de terre

- 1976

- 2000

- Chine

L'espérance du mot 'Grand tremblement de terre' est de 2.

L'espérance de trouver le mot '2000' à côté de ce mot principal à cette distance est de 13.

L'espérance de trouver le mot '1976' à cette proximité des deux mots précédents est de 1.3.

L'espérance de trouver le mot 'Chine' à cette proximité des trois mots précédents est de 23.

Ce tableau est vraiment le type parfait du tableau qu'on peut facilement faire apparaître : une espérance totale de 790.

Tableau de la page 154

Espérance : 3.8

Ce tableau présente les mots suivants :

- Kobé, Japon

- 1995

- Le reste est en clair

L'espérance de trouver la suite de mots 'Kobé, Japon' est de 8.9.

L'espérance de trouver le mot '1995' à cette proximité est de 0.42, ce qui donne une espérance totale pour le tableau de 3.8.

Ce tableau ne présente pas de difficulté à être obtenu.

Premier tableau de la page 155

Espérance : 1.8

Ce tableau présente les mots suivants :

- Année de la peste

- Israël et Japon (à moitié en clair)

L'espérance de 'Année de la peste' est de 1.78, ce qui signifie qu'on risque de le trouver assez probablement deux fois. Le fait qu'il croise cette phrase en clair est assez joli ; mais cela vient du fait de l'antériorité du contexte, sinon cela n'aurait pas d'incidence.

En fait la seule chose assez jolie de ce tableau est de voir le mot 'Japon' et la suite du mot 'Israël' dans le texte, mais nous avons déjà étudié ce genre de phénomène. Il reste identique pour les mots en clair qui, lorsqu'on cherche au niveau des lettres, peuvent être aussi prise pour des lettres hasardeuses.

Deuxième tableau de la page 155

Espérance : 110

Ce tableau présente les mots suivants :

- Grand tremblement de terre

- En 1966/2000-2006

- Japon

L'espérance du mot 'Grand tremblement de terre' est de 2, nous l'avons déjà vu. L'espérance de trouver le mot '1966/2000-2006', qui est tout de même un peu abusif et forcé dans les lectures qu'il offre, est de 9.2.

L'espérance de trouver le mot 'Japon' à cette proximité des deux mots précédents est de 6.

L'espérance totale du tableau est de 110.

Ce tableau n'offre donc aucune valeur mathématique de démonstration. Il est d'ailleurs amusant de voir la différence entre les tableaux révélant les constats du passé et les prédictions sur l'avenir. Dans les prédictions, à moyen terme en particulier, l'auteur ne s'aventure pas très précisément : les dates comportent une certaine ambiguïté, comme pour prendre moins de risques.

On pourrait aussi ajouter qu'étant données les circonstances, prédire un tremblement de terre au Japon n'a rien d'exceptionnel...

 

Tableau de la page 156

Espérance : 1.7

Ce tableau présente les mots suivants :

- Effondrement Economique

- Tremblement de terre a frappé le Japon (à moitié en clair)

 

L'espérance du mot 'Effondrement économique' est de 1.7. Le plus joli est de le voir croiser une phrase dont la moitié est en clair, mais cela n'est pas mesurable. Nous sommes dans la même situation qu'au premier tableau de la page 155.

 

 

Tableau de la page 158

Espérance : 21

Ce tableau présente les mots suivants :

- Dinosaure

- Astéroïde

- Dragon

- Il frappera Rahab (en clair)

L'espérance de 'Dinosaure' est de 0.47, soit pratiquement une chance sur 2 en moyenne. C'est en fait le mot le plus difficile à obtenir. Une fois celui-ci trouvé, l'espérance des autres est plus facile.

L'espérance de trouver le mot 'Dragon' à cette proximité est de 2.3.

L'espérance de trouver le mot 'Astéroïde' à cette proximité des deux précédents est de 19.

Cela conduit à une espérance totale de 21. On peut dire qu'un tableau comme celui-ci ne présente aucune difficulté à apparaître.

Les mots en clair 'Il frappera Rahab' sont assez typiques d'une phrase dont le sens est un peu forcé. En effet, la clarté de ces mots, n'est pas évidente sans le contexte fixé par l'auteur. Et par ailleurs la théorie de l'astéroïde comme cause de l'extinction des dinosaures n'emporte pas un avis unanime. Alors messieurs les savants, vous qui avez peut-être eu peur de devoir accepter cette théorie sans discussion, rassurez-vous ! Ce n'est pas un fait démontré par le code de la Bible. C'est simplement un phénomène naturel de découverte de mots hasardeux.

Tableau de la page 160

Espérance : 81

Ce tableau présente les mots suivants :

- Swift

- 2126

- Au septième mois, elle vint.

Dans la plupart des tableaux, nous ne nous sommes pas beaucoup attardés sur le sens précis des prophéties annoncées ; nous nous sommes limités le plus souvent aux résultats mathématiques des tableaux mis en oeuvre. Il y aurait pourtant eu beaucoup de choses à dire sur la nature même des prophéties mises en jeu par les tableaux.

Ici par exemple nous pouvons relever une gaffe de l'auteur sur la phrase 'au septième mois, elle vint'. En effet, étant donné que toutes les dates du Code Secret sont déterminées à partir du calendrier Juif (5886 au lieu de 2126) ; n'est-il pas nécessaire de lire aussi les mois dans le même calendrier juifs ? Or l'année juive commence bien après la nôtre : au mois de septembre. Il faut en déduire que le septième mois écrit dans cette prophétie correspond au mois de mars. Mais il se pose un grand problème : les calculs des astronomes sont extrêmement précis sur les trajectoires célestes, et ils ont annoncé la prochaine venue de la comète pour juillet 2126. Les astronomes auraient-ils 4 mois d'erreur ? Et curieusement ce sont les 4 mois qui correspondent au décalage des calendriers.

Ne serait-il pas plus simple de penser que l'auteur a tout simplement cherché à faire apparaître le mois de juillet et qu'il a cru l'avoir trouvé, mais malheureusement il a fait une erreur de logique en se trompant de calendrier ?...

Pour ce qui est des espérances, celle de 'Swift' est de 92, et celle de '2126' à cette proximité est de 0.88.

L'espérance total estde 81, ce qui n'est vraiment pas difficile à faire apparaître en théorie.

Tableau de la page 162

Espérance : 1

Ce tableau présente les mots suivants :

- Comète

- En 2006

- Année prédite pour le monde (en clair)

L'espérance de 'Comète' est de 2.1.

L'espérance de trouver le mot 'en 2006' à cette proximité est de 0.47. L'espérance totale est donc de 1. Pour ce qui est du texte en clair, nous n'ajouterons pas de commentaire mis a part qu'il signifie peu de choses sans un contexte précis qui n'est pas indiqué dans la prophétie.

Premier (Ainsi que deuxième) tableau de la page 163

Espérance : 27

Ce tableau présente les mots suivants :

- Comète

- 2012

- Le reste est en clair

L'espérance de 'Comète' est de 2.1.

L'espérance de trouver le mot '2 012' à cette proximité est de 13. L'espérance totale est donc de 27.

Pour ce qui est du texte en clair, disons que sur les 13 tableaux où apparaît en théorie le mot principal, il ne doit pas être trop difficile de trouver des textes intéressants en cherchant un peu.

Il faut bien voir que ces deux tableaux n'en sont qu'un seul et que tout peut apparaître sur le même. Ce qui mérite peut-être d'être relevé, c'est que les deux phrases en clair se contredisent un peu : soit la terre est annihilée, soit la comète s'écrasera et sera réduite en miettes. Il y aurait matière à des discussions.

 

Tableau des pages 167 (Ainsi que page 168, premier tableau de la page 171)

Espérance : 460

Ce tableau présente les mots suivants :

- Premier Ministre Netanyahou

- Assassiné

- Retardé

- Mort en juillet à Amman (à moitié en clair)

- Son âme a été retranchée

Nous avons déjà vu le mot 'Premier Ministre Netanyahou' dont l'espérance est 0.63 dans le tableau page 79. C'est naturellement exactement le même mot, à la même place ; étant donné l'espérance faible dont il est doté, il ne se trouve sans doute pas deux fois dans la Torah.

Pour ce qui est de croiser la phrase 'Mort en juillet à Aman', il est vrai que cela reste assez joli, mais malheureusement incalculable ; d'autant plus que cette prophétie ne s'accomplira pas, et nous avons déjà bien parlé de ces prophéties non accomplies. Si l'on pouvait trouver dans la Torah tout ce qui risque d'arriver, il y aurait des milliards de fois plus d'avenirs possibles que d'avenirs réels ; il serait vraiment difficile de faire la part des choses. Et voilà une prophétie qui ne s'est pas accomplie. "Heureusement, peut dire l'auteur, il était écrit que cette prophétie ne s'accomplirait pas, que cela serait retardé".

Interrogeons-nous sur l'espérance de voir le mot 'retardé' apparaître à cette distance du mot 'Premier Ministre Netanyahou' : on trouve 2.7. La conclusion est qu'il n'est pas étonnant de le trouver au moins deux fois. On le trouve une troisième fois à la distance 18, ce qui fait une espérance de 360. Il n'est donc pas difficile du tout de faire apparaître le mot 'retardé' à une distance même assez faible.

Il y a aussi comme mot en clair 'son âme a été retranchée', ce qui reste assez joli. Mais on pourra remarquer que les mots trouvés en clair parlent très souvent de 'morts', 'tuer', et tous les dérivés, tout simplement parce que se sont des mots assez faciles à trouver dans le texte en clair.

L'espérance de trouver le mot 'assassiné' à la distance 2 de tous les mots précédents est de 1.5, ce qui est toujours assez facile.

Sans compter la présence des mots en clair, ce tableau n'est pas difficile à trouver. Et pour ce qui est des mots en clair, nous en avons assez parlé dans les tableaux précédents pour comprendre qu'il n'est sans doute pas trop difficile de faire apparaître ces idées.

Tableau de la page 171

Espérance : 0.48

Ce tableau présente les mots suivants :

- La prochaine guerre

- Un autre mourra, av, Premier Ministre. (en clair)

L'espérance de 'Prochaine guerre' est 0.48, soit 1 chance sur 2 en moyenne. C'est assez faible, mais tout à fait possible.

Pour ce qui est de la phrase en clair, nous n'ajouterons rien de plus à tous les commentaires qui ont déjà été faits sur les phrases en clair.

Par contre, il est possible d'ajouter une remarque pertinente sur la nature de cette prophétie. Sans contexte de temps et d'époque, cette prophétie ne veut rien dire. Pourquoi 'Prochaine guerre' doit-il être compris par prochaine guerre pour nous hommes occidentaux de 1997 ? Pour les hommes d'une époque future, pour les hommes d'un pays déjà en guerre, pour les hommes d'une autre culture, comment cette prophétie doit-elle être comprise ? 'La prochaine guerre' sans précision de contexte par des mots dans les tableaux ne peut pas être acceptée comme une prophétie ayant un sens. En effet, c'est l'auteur qui lui a entièrement donné le sens qui lui est attribué. Cette méthode est d'ailleurs utilisée pour de nombreux autres tableaux.

 

Il n'est pas très difficile de prononcer une conclusion sur ce tableau.

Tableau de la page 174

Espérance : 5.1

Ce tableau présente les mots suivants :

- 25 juillet 1996

- Bibi

- Retardé

- Cinq futurs, cinq voies

 

L'espérance de la date '25 juillet 1996' est de 0.48, soit près de 1 chance sur 2 en moyenne.

L'espérance de voir le mot 'Retardé' à cette proximité est de 25.

L'espérance de voir le mot 'Bibi' à cette distance des deux précédents est de 0.42.

D'où une espérance totale de 5.1.

La dernière phrase est en clair, cela signifie que ce tableau ne présente pas de difficulté.

 

Nous n'avons pas parlé du sens des mots, car nous pourrions épiloguer. Ce tableau est un exemple flagrant de tableau facilement constructible. Pour devenir célèbre à ce petit jeu de prophétie, il suffit de prophétiser des choses qui ont un peu de chances d'arriver ; et si jamais elles n'arrivent pas, il suffit de trouver dans le tableau qu'elles sont retardées ou bien n'importe quelle autre raison affirmant que cela était prévu d'une façon ou d'une autre par le code. Dans ce cas, l'échec pour une prophétie ne serait pas gênant ; dans l'autre cas la réussite serait la démonstration d'un don particulier. C'est une méthode efficace et facile, seulement il n'aurait pas fallut que les mathématiques en percent le secret...

Premier tableau de la page 176

Espérance : 8

Ce tableau présente les mots suivants :

- Holocauste d'Israël

- 1996

- Vous avez retardé

- 2000

Nous avons déjà étudié les deux premiers mots dans le tableau de la p.59. C'était l'un des tableaux avec un résultat assez fort, 1 sur 870. Or comme cette prophétie n'est pas arrivée, l'auteur nous propose de lire la date '1996' avec l'idée : "Y changerez vous quelque chose ?". Lorsqu'une prophétie ne s'est pas réalisée, c'est assez facile après coup de dire que cela aussi était écrit.

Le mot 'vous avez retardé' à cette proximité a pour espérance 8. C'est-à-dire qu'il n'y a aucune difficulté à l'obtenir.

Le mot '2000' à cette proximité à pour espérance 1. Ces constations nous aident à comprendre deux choses :

- Lorsqu'une prophétie ne s'accomplit pas, il est très facile de le dire par le texte, et ainsi de se protéger.

- Même si une prophétie a une valeur faible (nous avons vu le cas de 0.0011, soit 1 sur 870), et ne s'accomplit pas, nous avons vu que c'est mathématiquement tout à fait normal, et nous en avons là encore la démonstration pratique.

En résumé, le fait de trouver ces deux mots qui excusent la défaillance possède une espérance de 56.4. On peut s'apercevoir qu'il est très facile de s'excuser...

Deuxième Tableau de la page 176

Espérance : 0.043 (1 sur 23)

Ce tableau présente les mots suivants :

- Année de la peste

- Israël et Japon

- Ils ont retardé

Les deux premiers mots ont été étudiés dans le premier tableau de la p.155.

Il reste à voir l'espérance de voir apparaître le mot 'ils ont retardé'. Cette espérance est de 1 sur 23. C'est assez faible c'est donc assez joli. Mais il faut voir plusieurs choses :

- En considérant les différentes écritures possibles de l'idée 'retard' avec ces dérivés, nous ne sommes bien au-delà de ces 23 possibilités, ce qui ramènerait l'espérance à plus de 1. On peut d'ailleurs constater que ce n'est pas la forme que l'auteur présente habituellement qui se trouve là. Si on trouve mieux, il est normal qu'on le prenne.

- Il demeure toujours le problème des prophéties non accomplies, c'est plutôt gênant. Nous l'avons déjà expliqué en détail.

Premier tableau de la page 179 (Ainsi que page 180 et 189 )

Espérance : 0.28

Ce tableau présente les mots suivants :

- Holocauste d'Israël

- Tunnel

- Des mots en clair

L'espérance des mots 'holocauste d'Israël' est de 0.6, nous l'avons déjà vu.

L'espérance de trouver 'tunnel' à cette proximité est de 0.28, soit 1 chance sur 3.5. Ce n'est pas très difficile. S'il était à une distance de 14, l'espérance serait supérieure à 1. Or une distance de 14 n'éloigne pas beaucoup ce mot satellite.

Les mots en clair du tableau de la page 180 ou de la page 189 ne sont pas spécialement extraordinaires, lorsqu'on cherche, on trouve beaucoup de choses.

Nous dirons donc que ce tableau est aussi le fruit d'une recherche méthodique sur certains sujets.

Tableau de la page 181

Espérance :11.7

Ce tableau présente les mots suivants :

- Fin des jours

- Le reste est en clair

L'espérance de trouver 'fin des jours' est de 11.7.Les autres mots sont plus ou moins en clair, Le mot 'Araphat' est fabriqué à partir de mots hébreux, sans trop de difficultés. Cela est joli, mais ce n'est pas mesurable car on ne peut pas supposer que cela provient de lettres hasardeuses.

Tableau de la page 185 (Aisni que page 186)

Espérance : 433 000

Ce tableau présente les mots suivant :

- 1996

- Ainsi qu'une phrase en clair

L'espérance du mot '1996' est de 433 332. Nous ne pouvons pas mesurer les cas particuliers d'ordre, c'est important si l'on veut rester en accord avec notre modèle. Ainsi nous ne mesurerons pas l'espérance que le mot apparaisse à l'envers, mais tout simplement qu'il apparaisse dans le texte. Cette espérance est de 433 332. Avec les méthodes que nous avons décrites pour faire apparaître un mot du texte dans un tableau donné, il n'est assurément pas difficile de le faire apparaître à une très forte proximité de n'importe quelle phrase. Nous n'ajouterons rien, le chiffre parle de lui-même.

Tableau de la page 211

Espérance : 0.000024 (1 sur 41 000)

Ce tableau présente la phrase :

- Cacher Torah et encore

Voici le dernier tableau qui apporte d'ailleurs le plus gros chiffre de toute notre recherche. Si un tableau est impressionnant mathématiquement, c'est celui-ci qui est le mieux placé sur le plan numérique avec 1 sur 41 000, c'est un très gros nombre. Une espérance comme celle-ci donnée à un événement de la vie courante, le rend pratiquement impossible. Il est donc clair que trouver exactement ce tableau est pratiquement impossible ; mais il y a plusieurs remarques à prendre en compte et qui sont sans doute importantes pour bien regarder ce tableau :

- Nous avons déjà dit que, pour qu'un résultat soit probant, il faut qu'il dépasse les capacités de calcul de la machine. Or donner à la machine 40 000 combinaisons à chercher n'est vraiment pas difficile. Ce résultat par lui-même n'est donc pas une démonstration du Code Secret. Il reste tout de même élevé.

- En fait, cette phrase est construite autour du mot 'Torah'. C'est sans doute celui-ci qui a été recherché en premier lieu, et par la lecture des lettres placées juste avant on trouve le mot 'cacher' et les lettres qui succèdent forment le mot 'et encore'. Nous avons déjà beaucoup parler des recherches de phrases par cette méthode qui conduisent facilement à des découvertes impressionnantes, si l'on est pas trop difficile sur la tournure des mots. Cette remarque vient déjà minimiser l'effet spectaculaire de ce tableau. De plus, nous avons vu qu'il n'est pas très difficile d'allonger des phrases au moyen de mots de trois lettres ; or 'Cacher' et 'Encore' sont deux mots de trois lettres en hébreu auxquels s'ajoute la lettre waw pour le mot 'Et'.

- le mot 'Torah' seul, à une espérance de plus de 1 000 000... Il y a de la matière pour chercher si l'une de ses occurrences s'inscrit dans une phrase...

- Certes cela n'est pas suffisant pour affirmer que cette découverte est facile à obtenir. Mais il reste encore quelques choses à voir : la phrase elle-même est un peu bancale, et d'une grammaire douteuse. Ce n'est pas une belle phrase hébraïque exprimée dans une tournure habituelle. Cette remarque semble si vraie que ce tableau est placé en annexe plutôt qu'au centre du livre, bien que ce soit le tableau ayant l'espérance la plus élevée. Cet argument là est très important pour bien apprécier ce tableau : si réellement Dieu avait voulu démontrer des choses par le Code Secret, n'aurait-il pas pu le faire avec des phrases normalement constituées dans une grammaire hébraïque correcte qui existe depuis plus de 4 000 ans. Est-il contraint à la faiblesse de phrases bancales et en dehors de toute syntaxe ? L'interprétation la plus pertinent est plutôt que ce résultat provient tout simplement d'une recherche hasardeuse.

- Essayons d'imaginer le nombre de façons possibles de faire passer l'idée présentée : l'existence d'un Code Secret dans la Bible. Si de plus on accepte les phrases bancales faites de mots découverts bout à bout sans aucune grammaire, le nombre de possibilités devient très vite énorme. Les combinaisons se calculent en multipliant les différentes façons de présenter les idées. On arrive vite à de très gros chiffres. Il serait difficile d'estimer si on peut arriver à 40 000 phrases possibles ; en fait cela dépend surtout de la largesse d'idée qu'on tolère. Quel qu'en soit le nombre, il en résulte qu'on doit diviser 40 000 par le nombre de combinaisons pour estimer grossièrement l'espérance de trouver cette idée. L'espérance qu'on obtiendrait ne défierait pas la réalité, même si elle était encore bien inférieure à 1.

- Il faut aussi se rappeler qu'en cherchant beaucoup, on trouve des résultats à la mesure du nombre d'essais qu'on a fait : parfois mieux, parfois moins bien ; les estimations sont toujours des moyennes. Or il est évident que sur plusieurs années de recherche, les ordinateurs ont cherché bien plus que 41 000 mots. Ainsi il n'est pas difficile d'espérer trouver des tableaux d'espérance assez faible comme celui-ci.

 

En conclusion, au regard de toutes les remarques que nous venons de faire, nous pouvons dire que ce tableau reste impressionnant sur le plan mathématique, mais qu'il est normal d'en avoir certains comme ceci. Etant donné la tournure de la phrase, il semblerait assez logique de considérer ce tableau comme le résultat normal d'une recherche fouillée plutôt que comme le sceau de Dieu confirmant l'existence d'un Code Secret dans la Bible. Si le code existait bien, il resterait à le montrer par des exemples un peu plus convaincants.


Connexion privée       -       Contact       -       Proposer de l'aide       -       Signaler un problème       -       Site philosophique flexe
Editions Mike°soft