Traduction du site

Recherche dans le site
Parmi les téléchargements populaires
Trombinoscope
Mignat
Logiciel de trombinoscopes - Fabrication automatique de tableau d'images en 3 clicks
Parmi les productions récentes
HyperCube en 4D
Mignat
Visualiser rapidement toutes les coupes 3D d'un hypercube 4D
Le Code secret de la Bible - Analyse détaillée

Etude du Code Secret de la Bible - Analyse détaillée




V - LE VRAI CODE DE LA BIBLE

Un soulagement pour les sceptiques, une déception pour les croyants

La découverte du Code Secret est apparue comme une nouvelle exceptionnelle. Elle n'a certainement pas révolutionné la vie des gens car, apparemment, elle n'a aucune application pratique. Quelles sont les conséquences de cette publication ? L'idée de Dieu est fréquemment soulevée par les médias. Régulièrement on entend des questions sur Dieu, sur la conciliation de la science et de Dieu ou bien encore sur la Bible. Le sujet n'est pas complètement dépassé. Mais il y a toujours deux sons de voix. Une voix dit que Dieu est mort ou bien suffisamment loin pour qu'il ne nous concerne pas. L'autre dit qu'il peut quand même exister un Dieu pour aider les hommes.

Quel est l'impact de ce message, et particulièrement de ce livre "La Bible : le Code Secret" ? C'est difficile à évaluer. Pour simplifier on peut dire que de la même façon qu'il existe deux messages, il existe aussi deux sortes d'auditeurs : ceux chez qui un livre comme celui-là confirme certainement l'image d'un Dieu en qui ils espèrent ou en qui ils croient ; et ceux pour qui ce message est plutôt gênant car il vient susciter des interrogations, mais très vite tout cela se dilue dans la volonté de protéger sa position ou dans un rejet lui aussi conservateur.

Lorsque au travers de ce présent livre paraît la réfutation de l'existence du Code Secret, cela va probablement rassurer les sceptiques, et décevoir ceux qui avaient été confortés par une telle découverte.

Voilà qui est vraiment dommage, car pour une fois la science et la foi trouvaient un terrain d'entente. Encore une fois le mariage est raté. En effet, la foi est souvent considérée comme opposée à la science. Le scientifique est sceptique par définition, dira-t-on. Mais est-ce là une réalité ? Non, c'est une apparence, c'est une image héritée de l'histoire et de la volonté d'émancipation d'un certain nombre d'hommes.

Beaucoup de scientifiques n'ont pas rompu le dialogue avec la foi. C'était vrai hier, mais cela le reste aujourd'hui. Pasteur disait : "un peu de science éloigne de Dieu, beaucoup l'en rapproche". Dans la pratique, je crois que cela dépend surtout de la volonté de chacun, Dieu laissant libre les hommes d'être dépendants de Lui-même ou de leur impuissance. La difficulté est que la question de la foi n'est pas scientifique, elle est d'abord morale. Il est difficile de rester neutre devant une telle question. Dieu ne s'impose pas, il propose. La foi s'offre à ceux qui accepte la faiblesse de la condition humaine. La foi est souvent vue comme le recours des lâches qui veulent se protéger de leur faiblesse, mais c'est bien souvent la force d'âme de ceux qui décident de prendre le chemin du bien, et non celui de leur volonté. En effet, pour avoir la foi, il faut quelque part renoncer à ses prétentions, et cela est difficile.

Faut-il que la nouvelle de l'invalidité du Code Secret déçoive les croyants et rassure les sceptiques ? Je ne pense pas, car une vraie foi n'a pas, comme fondement, une preuve scientifique. Le débat autour du Code Secret est très loin du débat de la foi. Afin de ne pas faire fausse route, il est important d'y voir clair sur cette question.

}Notifier de

 

CONCLUSION

Que peut-on dire à la suite d'une telle étude ? On pourra en tirer plusieurs leçons.

 

Il ne faut pas se laisser duper par une crédulité mal placée. Le Code Secret a emballé beaucoup de monde. Il a connu son heure de gloire, mais comme tant d'autres histoires, il trouvera l'heure de sa fin. L'art de convaincre est une arme bien aiguisée chez certains, il ne faudrait pas être la proie de leur verbiage. Mais comment avoir du recul vis-à-vis de toutes les opinions qui passent et se multiplient ? Un petit peu de sagesse n'est pas inaccessible : il suffit de ne pas être trop pressé de connaître, d'avoir la patience que les modes, les rumeurs, les événements de la vie s'éclaircissent d'eux-mêmes. Un gros bateau possède une certaine inertie, il faut de même avoir une certaine inertie dans nos décisions ou nos opinions ; il ne faut pas changer de direction à chaque rafale de vent. Cela ne signifie pas qu'il faut être sans opinion ; bien au contraire, à l'image du bateau, il faut choisir un bon cap et le suivre avec une volonté certaine.

 

Puisque le Code Secret est faux, faut-il que les sceptiques s'endurcissent ? Et faut-il que les croyants soient troublés dans leur foi ? La science et la foi font très bon ménage quand chacune d'elles retient la place qui lui revient. La tendance qui consiste à chercher les appuis de sa foi dans des preuves scientifiques est une méprise dommageable. La foi se situe bien au-delà de la science, même s'il arrive qu'elles se rencontrent lorsque la science cherche ses limites ou que la foi manque de connaissances. Le sceptique ne devrait donc pas s'endurcir, ni le croyant être troublé par la nouvelle de la contradiction du Code Secret, car celui-ci ne possédait véritablement en lui-même aucun moyen de soutenir la foi.

 

On pourra aussi retenir que la science ne possède pas toutes les réponses : il faut savoir mesurer la part de confiance qu'on peut lui attribuer afin de ne pas déchanter au jour de la disette. La science est souvent utilisée comme levier pour créditer une idée ou un acte. Il faudrait aussi savoir mettre un doute mesuré envers les affirmations qui ont besoin de montrer leur "scientificité" pour être admises. Le scepticisme n'est pas la bonne réponse, car si toute confiance disparaît, toutes les relations seront très tendues et se dégraderont inévitablement. La position médiane est sans doute la confiance prudente.

 

Au travers de ces pages, j'espère aussi avoir pu valoriser par quelques faibles propos, la beauté du recueil qui s'appelle tout simplement "Le Livre". Nous avons parlé de Code Secret, or au sens du dictionnaire, la Bible se présente elle-même comme un code : "un ensemble de signes et de symboles permettant de représenter et de transmettre une information entre un émetteur et un récepteur". Le code de la Bible fort heureusement n'est pas secret, son message essentiel est accessible à tout un chacun. Il convient de s'intéresser de près au message que véhicule clairement la Bible : le code qui n'est pas secret.

 

J'espère que cet exposé atteindra les buts fixés : tout d'abord montrer l'invalidité du Code Secret de la Bible à tous ceux qui, manquant de connaissance, auraient prêter leur confiance à des personnes qui en ont abusé; et ensuite remarquer que le confort intellectuel ne doit pas prévaloir sur la sincérité, (de même que le confort matériel ne doit pas prévaloir sur l'honnêteté). C'est à Gandhi qu'on prête les propos suivant : "L'erreur croît et se multiplie, mais ne devient pas vérité". Et je pense à l'instar de cet apophtegme, qu'il ne faut pas se tromper de route ; le nombre ne fait pas la beauté. Il faut trouver des valeurs sûres. Et naturellement, il faut commencer par les rechercher... J'espère avoir pu partager et faire comprendre mes découvertes. C'est sans doute là, le but le plus élevé que j'ai souhaité pour ce livre


Connexion privée       -       Contact       -       Proposer de l'aide       -       Signaler un problème       -       Site philosophique flexe
Editions Mike°soft